Français f1130

Le sujet

Le sujet est une fonction grammaticale qui donne au verbe son nombre et son genre (s'il est question d'accorder un participe passé), c'est pourquoi on dit qu'il est donneur d'accord. Sur le plan sémantique, il indique de qui ou de quoi on parle dans la phrase.


La fonction sujet est très souvent occupée par un groupe du nom. Les exemples suivants peuvent également nous démontrer que, sur le plan sémantique, le sujet précise de qui ou de quoi on parle.

1. Ce matin, le petit Louis joue dans la cour d’école.
De quoi parle-t-on? On parle du petit Louis.

2. Ces hommes sont très généreux.
De quoi parle-t-on? On parle de ces hommes.

3. Dans cette ville, les voitures circulent très vite. 
De quoi parle-t-on? On parle des voitures.

 

On appelle GNs tous les groupes nominaux dont la fonction est sujet. Toutefois, il est possible qu'un autre type de mot ou de groupe de mots exerce la fonction de sujet. C'est le cas du pronom, du groupe infinitif et de la subordonnée complétive. Dans ces cas, on ne pourra employer l'abréviation GNs, mais bien pronom sujetGInfs (groupe infinitif sujet) et subordonnée complétive sujet.


Les mots et les groupes de mots qui peuvent exercer la fonction sujet :


Dans ces phrases, la fonction sujet est occupée par un pronom :

1. Elles veulent se rappeler de ce moment toute leur vie.
2. Nous désirons vous rencontrer dans les plus brefs délais.
3. Je suis confortable dans ce lit.


Dans ces phrases, la fonction sujet est occupée par un groupe infinitif (GInf) :

1. Manger trois repas par jour est une habitude de vie saine.
2. Se marier est le rêve de bien des gens.
3. Étudier est la clé de la réussite.

  • On remarque, dans les trois cas, la présence d'un verbe à l'infinitif : manger, se marier, étudier.


Dans ces phrases, la fonction sujet est occupée par une subordonnée complétive :

1. Qu'il pleuve change le programme de la journée.
2. Que tu m'appelles me comble de joie.
3. Que tu sois récompensé est bien normal.

  • La subordonnée complétive comprend un subordonnant (qu', que) et un verbe conjugué (pleuve, appelles, sois récompensé).


Comment trouver le sujet dans une phrase ?

1. Poser la question Qu'est-ce qui ? ou Qui est-ce qui ? devant le verbe.
2. Encadrer le sujet par C'est...qui ou Ce sont...qui.
3.
Remplacer le sujet par un pronom, procédé appelé la pronominalisation.

 

1. Ce matin, le petit Louis joue dans la cour d’école.
2. Elles veulent se rappeler de ce moment toute leur vie.
3. Manger trois repas par jour est une habitude de vie saine.
4. Qu'il pleuve change le programme de la journée.


Vérifions si le premier truc, qui est de poser la question Qu'est-ce qui ? ou Qui est-ce qui ?, fonctionne bien en utilisant les quatre phrases données en exemple.
1. Qui est-ce qui joue dans la cour d'école ?
- le petit Louis
2. Qui est-ce qui veulent se rappeler de ce moment toute leur vie ?
- elles
3. Qu'est-ce qui est une habitude saine de vie ?
- manger trois repas par jour
4. Qu'est-ce qui change le programme de la journée ?
- qu'il pleuve


Vérifions si le deuxième truc, qui est d'encadrer le sujet par C'est...qui ou Ce sont...qui, fonctionne bien en utilisant les quatre phrases données en exemple.
1. C'est le petit Louis qui joue dans la cour d'école.
2. Ce sont elles qui veulent se rappeler de ce moment toute leur vie.
3. C'est manger trois repas par jour qui est une habitude de vie saine.
4. C'est le fait qu'il pleuve qui change le programme de la journée.
-l'ajout de le fait est nécessaire pour que la phrase soit bien formulée


Vérifions si le troisième truc, qui est de remplacer le sujet par un pronom, fonctionne bien en utilisant les quatre phrases données en exemple.

1. Il joue dans la cour d'école.
2. Elles veulent se rappeler de ce moment toute leur vie.
3. Cela est une habitude de vie saine.
4. Cela change le programme de la journée.

Le sujet de la phrase est non effaçable. S’il est effacé, la phrase n’a plus de sens et devient incorrecte sur le plan syntaxique. C'est pourquoi on dit que le sujet est un constituant obligatoire de la phrase.

Ces phrases sont incorrectes puisqu'elles sont dépourvues d'un groupe exerçant la fonction sujet :

1. Ce matin, joue dans la cour d’école.
2. Veulent se rappeler de ce moment toute leur vie.
3. Est une habitude de vie saine.


À consulter :

 

La grammaire de la phrase

Les vidéos
Les exercices
Les références