Français f1151

Les subordonnées

Une phrase subordonnée est une phrase qui dépend d'une autre, donc qui n'est pas autonome sur le plan syntaxique.

 

Il existe plusieurs types de subordonnées :

1. La subordonnée relative
2. La subordonnée complétive
3. La subordonnée complément de phrase (ou circonstancielle)
4. La subordonnée corrélative

Selon leur type, les subordonnées occupent différentes fonctions :

1. Sujet
2. Complément

 

Il se peut que la phrase soit plus complexe que la phrase de base. C’est le cas lorsqu’il y a une subordonnée enchâssée dans la phrase. Cette situation amène un vocabulaire nouveau qu’il est important de maîtriser :

1. La phrase matrice
2. Le verbe principal
3. La subordonnée
4. Le subordonnant

La phrase matrice

La phrase matrice est l'ensemble composé de la phrase enchâssée (la subordonnée) et de la phrase enchâssante (la phrase principale).


La phrase matrice suivante contient une phrase enchâssée (la subordonnée) et une phrase enchâssante (la phrase principale) :

1.  Après m'avoir ouvert la porte, elle m'a regardé avec sévérité.

  • La phrase matrice est la totalité de la phrase donnée en exemple.
  • La phrase enchâssante (phrase principale) est elle m'a regardé avec sévérité, cette partie de la phrase pourrait être autonome sur le plan syntaxique, elle contient les constituants obligatoires de la phrase de base.
  • La phrase enchâssée (la subordonnée) est après m'avoir ouvert la porte. Cette partie de la phrase ne pourrait pas être autonome sur le plan syntaxique.

Le verbe principal

On appelle verbe principal le verbe de la phrase principale (phrase enchâssante).

Pour repérer le verbe principal dans une phrase, il faut d'abord et avant tout repérer la phrase principale (phrase enchâssante), celle qui pourrait être autonome sur le plan syntaxique.

1. Michel Tremblay est un auteur célèbre qui aime écrire tant des récits que des pièces de théâtre.

  • Le verbe principal (est) est celui de la phrase principale Michel Tremblay est un auteur célèbre.
  • Aime est le verbe de la subordonnée qui aime écrire tant des récits que des pièces de théâtre.

La subordonnée (la phrase enchâssée)

La subordonnée est une phrase qui ne pourrait pas être autonome sur le plan syntaxique, car elle dépend d'une autre.

La subordonnée est introduite par un subordonnant.

1. Ses parents lui expliquent avec douceur qu'il ne peut pas aller voir ce film.

  • Qu'il ne peut pas aller voir ce film est une subordonnée puisque cette phrase ne pourrait pas être employée seule, elle serait bien incomplète sinon.
  • La subordonnée est introduite par un subordonnant (qu').
  • La subordonnée contient un verbe conjugué (peut).

Le subordonnant

On appelle subordonnant le mot ou la locution qui introduit une subordonnée et qui aide à son enchâssement.

 

C'est grâce au subordonnant que la subordonnée réussit à bien s'intégrer dans la phrase principale (la phrase enchâssante). Le choix du bon subordonnant est fondamental, mal le choisir pourrait rendre la phrase asyntaxique.

Le subordonnant a généralement une valeur sémantique qui indique très souvent le sens de la subordonnée.

1. Marie préfère marcher quand la température est clémente.

  • C'est le subordonnant quand qui permet de bien enchâsser la subordonnée quand la température est clémente, il a une valeur de temps.

Un certain nombre d'adverbes, de conjonctions, de déterminants et de pronoms jouent le rôle de subordonnant.

 

La jonction de phrases, de groupes et de phrases subordonnées

Les vidéos
Les exercices
Les références