Français f1190

L'imparfait de l'indicatif

​​L'imparfait de l'indicatif (ou l'indicatif imparfait) est un temps simple qui fait partie du mode indicatif. Il sert souvent à situer dans le passé un fait de longue durée, qui n'est pas terminé. 

Les terminaisons de l'imparfait

Pour conjuguer les verbes à l'imparfait, on emploie les terminaisons suivantes :

​1re pers. s.
2e pers. s.​ 3e pers. s.​ 1re pers. pl. ​ 2e pers. pl. ​ 3e pers. pl.​
​-ais
-ais​ -ait​ -ions​ -iez​ -aient​


L'imparfait sert aussi à la formation du plus-que-parfait. À ce temps composé, les terminaisons de l'imparfait sont employées pour conjuguer l'auxiliaire

L'emploi de l'imparfait de l'indicatif

1. L'imparfait traduit un fait non achevé et d'une durée non définie se déroulant au même moment qu'un autre.

1. Il pleuvait quand nous sommes arrivés.
2. Il faisait une entrée remarquée quand le téléphone a sonné.


2. L'imparfait exprime une action passée qui s'est répétée dans le temps.

1. Chaque semaine, elle allait nager à la piscine municipale.
2. Tous les matins, après avoir pris un bon déjeuner, il marchait dans son quartier.


3. L'imparfait est utilisé pour formuler une description associée à une réalité issue du passé.

1. Son ancienne maison était petite, mais très chaleureuse.
2. Ce soir-là, elle portait une longue robe rouge.


4. L'imparfait exprime une hypothèse irréalisable dans le présent, mais qui pourrait être réalisée dans l'avenir.

1. Si j'avais ce livre, je vous le donnerais.
2. S'il m'appelait avant l'heure du diner, je serais en mesure de lui parler.


5. L'imparfait peut être employé, comme le passé simple, pour situer une action dans le passé. Dans ce cas, un indicateur temporel est utilisé.

1. En 1850, il écrivait sa première nouvelle et, à 19 ans, il connaissait un succès littéraire mondial.
2. Elle recevait sa première médaille lors des Jeux olympiques de 1992.


6. L'imparfait peut être utilisé pour atténuer un propos afin de le rendre plus poli.

1. Je voulais vous demander, Monsieur, de me permettre d'assister à votre conférence.
2. Madame, j'espérais pouvoir vous présenter mon collègue.


L'imparfait dans les récits au passé

Dans un récit au passé, l'imparfait est un temps qu'on emploie pour décrire (exemple 1) ou pour exprimer des actions de longue durée et dont la fin n'est pas précisée (exemple 2) ou qui relèvent du quotidien des personnages (exemple 3).

1. La maison paraissait délabrée : ses fenêtres étaient crasseuses, le bois de la galerie était complètement pourri et le toit semblait prêt à s'effondrer au moindre coup de vent brusque. Céleste recula en entendant un bruit de verre cassé qui avait l'air de provenir de l'intérieur. Elle se prit les pieds dans une racine et tomba lourdement sur le sol humide. 

2. Dehors, les oiseaux chantaient et une douce brise soulevait les cheveux des enfants qui s'amusaient dans le parc. Sur un banc, une mère observait sa petite fille qui construisait un château à l'aide de pelles et de seaux. Les rayons du soleil réchauffaient agréablement le sable. Devant ce spectacle, une certitude imprégna l'esprit de Kian : ce serait une journée parfaite!

3. Tous les jours, en chemin vers le travail, monsieur Marcello saluait les commerçants qu'il croisait. Il levait son chapeau lorsqu'il passait devant l'étal de fleurs de madame Pétunia, il disait un chaleureux « Bonjour! » à monsieur Bruno qui tenait un petit café et il ne manquait pas de caresser César, le chat de monsieur Amir, le pharmacien.


Plusieurs autres temps de verbes sont employés dans un récit au passé. C'est le système verbal du passé qui permet de déterminer comment les employer adéquatement.  

À voir aussi :

Les vidéos
Les exercices
Les références