Français f1204

Le conditionnel passé de l'indicatif

​​Le conditionnel passé est un temps de verbe composé qui fait partie du mode indicatif. Il sert souvent à exprimer un fait hypothétique.

La formation du conditionnel passé

Le conditionnel passé est formé de l'auxiliaire avoir ou être au conditionnel présent de l'indicatif et du partici​pe passé du verbe à conjuguer.


​Aimer
Finir​ Aller​ Venir ​
Je (j')
aurais aimé
aurais fini
serais allé(e)
serais venu(e)
​Tu
​aurais aimé
aurais fini serais allé(e)
serais venu(e)
​Il/Elle/On
aurait aimé​
aurait fini
​serait allé(e)
​serait venu(e)
Nous​
aurions aimé aurions fini​ serions allé(e)s​
serions venu(e)s​
​Vous
​auriez aimé
​auriez fini seriez allé(e)s​ seriez venu(e)s
​Ils/Elles
auraient aimé​
auraient fini
seraient allé(e)s​ seraient venu(e)s

 

Selon l'auxiliaire avec lequel il est employé, le participe passé suit des règles d'accord différentes.

L'emploi du conditionnel passé

1. Le conditionnel passé peut servir à donner une information incertaine ou non confirmée du passé.

1. Le jeune garçon aurait demandé à changer de classe.
2. L'accident aurait fait trois morts.


Dans certains cas, le fait incertain est exprimé à l'aide de la locution au cas où en plus du conditionnel passé.

1. Au cas où vous auriez perdu mon numéro de téléphone, je vous le redonne.
2. Au cas où vous seriez disposés à la recevoir avant le temps, je vous laisse ses disponibilités.


2. Le conditionnel passé peut servir à la formation d'une interrogation ​indirecte.

1. Elle se demande s'il aurait aimé l'inviter.
2. Je me demande si tu aurais dû agir autrement. 


3.
Lorsqu'il est précédé ou suivi d'une subordonnée complément de phrase qui exprime une condition, le conditionnel passé exprime une action qui n'a pas eu lieu, mais qui aurait pu se réaliser si la condition avait été respectée.

1. Si elle avait étudié davantage, elle aurait pu réussir l'examen.
2. Elles auraient pu devenir de très grandes amies si elles s'étaient connues avant.

Pour que la phrase soit cohérente, il faut que le plus-que-parfait soit employé dans la phrase subordonnée.



Il faut éviter d'employer un verbe au conditionnel passé à la suite d'un si. Il serait erroné d'écrire si elle aurait étudié davatange ou si elles se seraient connues avant.

L'emploi du conditionnel passé à la suite d'un si est toutefois correct dans la formulation d'une interrogation indirecte :
Elle se demande s'il aurait aimé l'inviter.


4. Le conditionnel passé peut servir à formuler un regret, un fait du passé qui aurait pu être évité.

1. Je n'aurais pas lui faire confiance.
2. Elle aurait aimé qu'il soit plus prudent.


5. Le conditionnel passé peut servir à évoquer une action antérieure à une autre action formulée au conditionnel présent.

1. Il m'a dit qu'il viendrait dès qu'il aurait terminé ses devoirs.
2. Elle m'a dit qu'elle s'inscrirait à la compétition lorsque son genou serait guéri.


Le conditionnel passé dans les récits au passé

Dans les récits au passé, le conditionnel passé sert à exprimer un fait incertain ou un souhait. Il joue donc le même rôle que le conditionnel présent dans un récit au présent. 

1. Elle aurait voulu qu'il soit plus patient. Il n'aurait pas s'emporter ainsi. S'il avait pris le temps de discuter avec elle, il aurait compris pourquoi elle avait pris la décision de vendre la ferme. Elle aurait aimé qu'il soit capable de se mettre à sa place.

2. Arnaud était sous le choc : sa meilleure amie lui aurait donc menti? Jamais il n'aurait pu croire qu'elle aurait osé lui cacher la vérité de la sorte.


Plusieurs autres temps de verbes sont employés dans un récit au passé. C'est le système verbal du passé qui permet de déterminer comment les employer adéquatement.

À voir aussi

Les vidéos
Les exercices
Les références