Français f1294

Les québécismes

​​​​Les québécismes sont des mots que l’on n’utilise qu’au Québec. Certains québécismes ont été inventés par les colons pour représenter des objets et des actions nouvelles, alors que d’autres viennent de mots français qui, avec le temps, ont été oubliés dans les autres pays francophones.

Les sources des québécismes

Les mots propres au vocabulaire québécois ont plusieurs sources :

1. Le fonds hérité de la France
2. L’apport amérindien
3. L’apport anglo-saxon
4. Les créations proprement québécoises

Le fonds hérité de la France

Le fonds hérité de France date de l’arrivée des premiers colons et est constitué de mots qui étaient en usage en France aux 17e et 18e siècles, mais qui, depuis, sont devenus désuets en France.


​​

1. Le verbe achaler désigne l’action de contrarier.
2. Le nom blonde désigne la fille que l'on fréquente.
3. L'adjectif magané signifie abîmé, en mauvais état.

L’apport amérindien

Plusieurs mots québécois viennent des langues amérindiennes. Ce vocabulaire est généralement lié à la nature, à la faune et à la flore. Aussi, nombre de lieux (villes, rivières, régions, lacs, etc.) tirent leur nom de langues amérindiennes.


1. achigan (espèce de poisson), atoca (canneberge), ouananiche (espèce de poisson), etc.
2. Canada signifie village.
3. Québec signifie passage étroit.
4. Saguenay signifie d'où sort l'eau.

L’apport anglo-saxon

Après la Conquête, le français du Québec a été fortement influencé par l’anglais utilisé dans les industries par les dirigeants et les patrons. Les québécismes d’aujourd’hui comprennent un bon nombre de mots et d’expressions d’origine anglo-saxonne. Le français québécois inclut également plusieurs anglicismes.


1. L’expression banc de neige est proche de l’anglais snowbank.
2. Le nom bine, qui désigne les haricots et les fèves au lard, vient de bean.
3. Le mot smatt, qui désigne quelqu’un de sympathique, vient de smart.

Les mots créés au Québec

Plusieurs mots du vocabulaire québécois ont été créés au Québec.​

1. bleuet, cégep, coureur des bois, érablière, poutine, etc.

​​

Les québécismes comprennent aussi des mots qui sont également utilisés ailleurs dans la francophonie, mais qui ont un sens propre à l'emploi québécois.


1. Abreuvoir, qui désigne au Québec une fontaine où les gens peuvent boire, désigne ailleurs un lieu où les animaux peuvent boire.

2. Épinette, qu'on associe à un arbre au Québec, est ailleurs employé pour désigner une cage ou un instrument de musique.

On regroupe dans les québécismes les expressions typiquement québécoises.


1. Cela ne prend pas la tête à Papineau signifie qu’il ne faut pas être très brillant pour comprendre une situation ou résoudre un problème donné.

2. Il mouille à siaux veut dire qu'il pleut beaucoup.

Les vidéos
Les exercices
Les références