Français f1296

Les néologismes (les nouveaux mots)

La langue française évolue sans cesse. On cesse d'utiliser certains mots, mais on en crée aussi de nouveaux pour désigner de nouvelles réalités. On peut également donner un nouveau sens à un mot déjà existant. On appelle néologismes les mots nouvellement créés.  

Pourquoi créer de nouveaux mots?

On invente des mots pour désigner de nouveaux objets, de nouvelles réalités, de nouvelles idées, etc. C’est pourquoi les linguistes et les responsables du contenu des dictionnaires mettent souvent ces ouvrages à jour. Ils y ajoutent notamment les mots nouveaux du lexique officiel de la langue.


Les néologismes sont fréquents dans les domaines techniques et pour les technologies. Notamment, plusieurs nouveaux termes ont été inventés pour rendre compte des inventions associées à la révolution informatique que nous vivons depuis plus d'une trentaine d’années.
1. Internaute
2. Courriel
3. Clavarder
4. Télécopieur
5. Souris (pour ordinateur)
6. Numériseur
7. Pirate informatique

Les néologismes peuvent aussi venir remplacer des mots existants jugés désuets ou perçus négativement.

On préfère maintenant le terme handicapé au mot infirme. La nouvelle désignation de cette réalité est jugée moins discriminante.

Les néologismes ont pour mission de combler toutes les lacunes présentes dans la langue pour désigner des réalités nouvelles.

1. Blitz
2. Café-bistro
3. Coupon-rabais
4. Glissade d'eau
5. Globalisation

Pour qu'un mot soit qualifié de néologisme, il ne suffit pas de l'utiliser qu'une seule fois. Il faut qu'il soit accepté et employé par un grand nombre d'interlocuteurs.

Chaque année, seule une centaine de mots est retenue sur les 450 nouveaux termes susceptibles d’entrer dans le dictionnaire. Pour y figurer, les mots doivent prouver leur capacité à durer en tant que terme usuel de la langue française. ​

La formation de nouveaux mots


Il existe plusieurs façons de former des mots nouveaux. Ces méthodes tiennent compte du sens du mot et des composantes de la langue.

1. La dérivation
2. Le télescopage
3. L'abrègement
4. La composition


Voici quelques exemples de formation de néologismes.

1. Télécharger est un mot formé par dérivation. Il est composé du verbe charger et du préfixe télé- qui signifie à distance ou loin

2. Courriel est un mot-valise formé de courrier et d'électronique comme alternative à e-mail (anglicisme).

3. Bédé est issu de l'acronyme BD (bande dessinée).

4. Hors-jeu est un nom composé employé notamment au hockey. Il est formé de la préposition hors et du nom jeu.

5. Logiciel, baladeur, VTT (véhicule tout terrain) sont des néologismes créés par les commissions ministérielles de terminologie pour éviter l'emploi d'anglicisme.

6. Pourriel est un mot-valise formé de poubelle et de courriel (ou de pourri et de courriel) pour désigner du courrier électronique (souvent publicitaire) non sollicité et envahissant.

Les vidéos
Les exercices
Les références