Français f1348

Le langage propre et le langage figuré

​Le langage propre

Le langage propre a un but unique de communication. Il nomme les choses telles qu'elles sont, sans leur prêter d'autre valeur ou signification que celle communément admise.

Le locuteur ou le scripteur qui emploie le langage propre ne cherche pas à faire du style, mais bien à se faire comprendre rapidement.

1. Il est mort d'une crise de coeur.
- L'organe (le coeur) a véritablement cessé de fonctionner.
2. Son coeur bat très vite.
- Son rythme cardiaque est véritablement très rapide.
3. Elle a jeté son coeur de pomme dans la poubelle.
- On fait concrètement référence à la partie centrale du fruit.

​Le langage figuré

Le langage figuré attribue au sens propre des énoncés des sens supplémentaires.

Quand il est en contact avec le langage figuré, le lecteur ou l'interlocuteur doit faire un effort d'interprétation afin d'en déchiffrer la valeur. On ne peut pas prendre le langage figuré au pied de la lettre.

1. Elle n'arrive pas à comprendre le coeur du problème.
- C'est une façon d'évoquer la source d'un problème, l'élément le plus important de celui-ci (comme le coeur d'un fruit en est le centre, comme l'organe, le coeur, permet à l'être humain de vivre).
2. Il lui a brisé le coeur.
- Concrètement, le coeur de la personne n'est pas endommagé, c'est une façon de dire que la personne vit un important chagrin d'amour (le coeur étant également symbole d'Amour).
3. Elle a le coeur sur la main.
- Cette expression figée, créée à partir du sens figuré du mot coeur, signifie «être très généreux».

Mieux comprendre le langage figuré grâce au langage propre

On comprend mieux le langage propre et le langage figuré en les confrontant puisque ces deux formes de langage s'opposent. En effet, le langage propre est neutre alors que le langage figuré est coloré et crée un effet de style.

Langage propre
1. Cette pomme vient tout juste de tomber de l'arbre.
2. Elle porte un manteau de laine.
3. Dominic a dévoré son repas à toute vitesse.

Langage figuré
1. Cette nouvelle tombe bien mal.
2. Un épais manteau de neige recouvre les champs.
3. Lucie dévore le dernier roman de son auteur préféré.

Comme on l'observe dans l'encadré précédent, les mots issus du langage figuré sont les mêmes que ceux issus du langage propre. Il faut savoir d'ailleurs que le langage figuré trouve son sens grâce à la valeur neutre des mots. En effet, le langage figuré fait appel à une ressemblance qu'il puise dans le sens propre du mot.

1. Une pomme qui tombe d'un arbre le fait sans prévenir; une nouvelle qui tombe arrive sans préavis également.
2. Comparer la neige à un manteau est une façon figurative d'évoquer le fait que la neige recouvre et isole (la neige est un isolant) le sol.
3. Quelqu'un qui dévore un repas le fait avec un appétit vorace; une personne qui dévore un roman le lit avec grand intérêt, avec passion, et ce, rapidement.

Le langage figuré donne du style, alors que le langage propre est neutre. D'ailleurs, plusieurs figures de style font partie du langage figuré, c'est pourquoi elles proposent un défi important de compréhension. Il en est de même pour les expressions figées, car elles existent grâce au sens figuré des mots et demandent un effort d'interprétation.

Le dictionnaire indique la différence entre le sens propre et le sens figuré. Le sens propre apparaît toujours en premier. Le sens figuré vient par la suite; il est annoncé par la mention fig., (FIG.), etc.

Voici la définition du mot parvenir dans le Multidictionnaire de la langue française.

1. Arriver à destination. Il est parvenu au sommet de la montagne.
2. (FIG.) Atteindre le but fixé. Elle est parvenue à le convaincre.

Les vidéos
Les exercices
Les références