Français f1395

Trucs pour préparer l'écriture d'un texte

Avoir un texte à écrire peut parfois sembler une tâche complexe et très longue. En effet, il y a plusieurs étapes à respecter pour rédiger un bon texte. Toutefois, lorsqu’on est bien préparé, et surtout lorsqu'on utilise la bonne méthode, écrire un texte peut paraître plus simple.

Une démarche facilite la tâche d'écriture :

1. Comprendre les composantes de la situation de communication
2. Planifier l'écriture du texte
3. Élaborer un plan
4. Écrire le texte

Comprendre les composantes de la situation de communication

Avant de commencer à planifier la rédaction d’un texte, il ne faut pas oublier que l’écriture est une forme de communication. Il est donc important de réfléchir à toutes les composantes de la situation de communication afin de pouvoir les respecter dans le texte que l'on écrira.

On se pose les questions suivantes pour bien délimiter la situation de communication :

1. À qui le texte s'adresse-t-il ?
2. Quel est le but qui motive l'écriture de ce texte ?
3. Dans quel contexte ce texte doit-il être écrit ?

Planifier l'écriture du texte

Avant de commencer à rédiger le texte, il faut savoir ce que l’on veut dire. Cela signifie que, avant de faire le plan de notre texte, on doit réfléchir sur notre sujet. Il importe, pour orienter cette étape, de garder en tête les consignes et toutes les composantes de la situation de communication à respecter.

Le remue-méninges

Pendant l'étape du remue-méninges, on note tout ce qui nous traverse l’esprit, sans discrimination.

1. On utilise une feuille pour prendre en note toutes les idées qui émergent de notre tête et qui sont en lien avec la tâche à faire. On peut séparer les éléments par aspect, mais on ne se préoccupe pas à cette étape de les structurer officiellement.

2. On crée un champ lexical en lien avec le sujet, celui-ci sera un outil fort utile pour assurer un vocabulaire riche et varié dans le texte.

La sélection des idées

Parmi les idées qui ont été mises sur papier pendant le remue-méninges, on choisit celles qui semblent les plus intéressantes, les plus importantes ou les plus appropriées en fonction du type de texte à écrire : descriptif, narratif, informatif et explicatif, argumentatif, etc.

Avec un surligneur, on met en évidence les idées qui ont été couchées sur papier lors de l'étape du remue-méninges et qui sont jugées plus intéressantes à intégrer au texte.

Élaborer un plan

Même dans le cas d’un plan imposé par l’enseignant, la majorité des textes devra comprendre une introduction, un développement et une conclusion.

Le plan est là pour garantir une certaine cohérence au texte à produire. Le plan n’est pas uniquement là pour déterminer en quelques mots ce dont il sera question dans chaque paragraphe. Il peut aussi être utilisé pour inclure des idées plus détaillées, des exemples, des citations, etc. On peut dire que le plan est la charpente du texte : plus il est précis et cohérent, plus le texte sera solide.

 

Exemple d'un plan de rédaction en géographie :

Hypothèse : L’exode rural au Québec est causé par les changements économiques.

INTRODUCTION

Problématique
Hypothèses

DÉVELOPPEMENT

1. L’exode rural depuis 1870
A. 1870-1930 : Exode vers les É.-U.
     a) Surpopulation dans les campagnes
     b) Rémunération intéressante dans les manufactures
B. 1930-40 : Crise économique, frein à l’exode rural

2. Changements dans l’agriculture
A. La mécanisation des opérations
B. L’évolution des méthodes
C. L'augmentation de la superficie de chaque ferme
D. L'abandon de certaines terres ou régions peu productives

3. Perte d’importance des ressources naturelles
A. Quotas des pêches à la baisse depuis 10 ans
     a) Baisse de la valeur de certaines matières
          i. Exemple d’Asbestos et de l’amiante
          ii. Exemple de l’Abitibi.
     b) Épuisement de certaines mines.
          i. Exemple de la mine de cuivre de Murdochville

4. L’attrait de la ville
A. Pour les travailleurs
     a) La variété d’emplois
     b) Plus d’emplois disponibles
     c) Plus de services (hôpitaux, etc.)
B. Pour les entreprises
     a) Proximité des centres de décisions
     b) Bassin de travailleurs plus grand
     c) Infrastructures plus modernes

CONCLUSION

Bilan et confirmation ou infirmation des hypothèses
Ouverture

 

Le plan est constitué principalement de mots-clés.

Écrire le texte

Cette étape est constituée principalement de l'écriture du brouillon, de la correction de celui-ci et de sa mise au propre.

Le brouillon

Le brouillon doit être écrit à partir du plan. On n’oublie pas de respecter les idées et leur ordre. On inclut aussi des exemples. On développe le propos afin de le rendre le plus clair possible.

1. Si c'est possible, il est conseillé de faire lire ce brouillon afin d'avoir le plus de commentaires possible sur la qualité de la langue et la clarté du discours.

2. On fait plusieurs lectures en se donnant une mission différente à chaque fois. Ainsi, on focalise sur la variété du vocabulaire dans une première lecture, lors d'une deuxième lecture, on se concentre plutôt sur la formulation des phrases et ainsi de suite.

3. On se préoccupe à la toute fin de la révision de l'orthographe des mots et de leur accord. Pour ce faire, on utilise tous les outils qui sont à notre disposition.

4. Un code de correction de couleur permet de mettre en évidence les mots qui doivent être accordés ensemble.

Le propre

Lors de l'écriture de la version définitive, il faut être très vigilant pour ne pas faire de fautes supplémentaires.

Avant de remettre son travail, lire son texte une dernière fois en commençant par la dernière phrase peut aider à repérer les dernières erreurs qui sont encore présentes dans le texte. Commencer par la fin pour revenir au début aidera le scripteur à se concentrer davantage sur les fautes d'orthographe et de grammaire que sur le sens du texte.

Les vidéos
Les exercices
Les références