Français f1434

La tragédie

​​La tragédie met en scène un personnage hors du commun en proie à un destin exceptionnel, mais malheureux. Les personnages d’une tragédie ne peuvent pas se sortir du pétrin : ils sont condamnés par le destin à vivre une fin tragique (mort ou suicide d'un ou de plusieurs personnages.)
La tragédie a été inventée par les Grecs (Eschyle, Sophocle et Euripide). Les héros tragiques étaient alors des rois, des princes ou des personnages provenant de la légende ou de l'épopée. La tragédie est un drame sans issue, mais aussi une imitation de la vie des êtres humains. Dans la tragédie grecque, en plus des acteurs, il y avait un choeur présent sur la scène qui commentait par des chants l'action qui s'y déroulait.

Plusieurs tragédies sont encore jouées et lues aujourd'hui.

1. Oedipe roi (1502) de Sophocle
2. Phèdre (1676) de Racine
3. La Reine morte (1942) de Montherlant
4. Le Cid (1637) de Corneille
5. Roméo et Juliette (1597) de Shakespeare

​​f1434i1.jpg

Les caractéristiques de la tragédie classique

1. La tragédie met en scène des personnages célèbres et nobles (issus de l'histoire ou de la légende). Elle se passe dans un temps passé ou mythique (comme dans l'Antiquité grecque ou romaine). 

2. Les héros procèdent à un combat contre la fatalité. Toutefois, ils doivent prendre des décisions déchirantes qui se concluent généralement par un dénouement triste

3. La tragédie classique est composée de cinq actes (séparés par des entractes), et le nombre de scènes par acte varie.

4. La tragédie classique a ses régles strictes, dont la fameuse règle des trois unités (un seul fait accompli, dans un seul lieu, à l'intérieur d'une même journée).

5. Les règles de la bienséance doivent être aussi respectées afin de ne pas choquer le public. 

6. La vraisemblance est également de mise.

7. Les thèmes tragiques sont souvent l'héroïsme, l'honneur et la vengeance, l'amour, la fatalité; c'est-à-dire l'homme piégé par son destin, etc.

Les fonctions de la tragédie

​1. La tragédie a pour but de plaire. En effet, elle provoque la peur pour soi-même et la compassion pour autrui, deux sentiments qui étrangement procurent du plaisir. 

2. Elle a aussi une fonction morale. En s'identifiant aux héros, on apprend que certaines passions sont source de souffrance. 

​La tragédie se distingue de la comédie par son côté noble, ​fatal et son dénouement malheureux. 

Les auteurs célèbres

​​1. Corneille ( 1606-1684): Le Cid, Cinna, Horace, Polyeucte, Nicomède, etc. 

2. Racine (1639-1699): Alexandre le Grand, Andromaque, Phèdre, etc.

3. Shakespeare ( 1564-1616): Antoine et Cléopâtre, Jules César, Macbeth, Othello ou le Maure de Venise, Roméo et Juliette, etc.  

​Voici un extrait de Roméo et Juliette, Acte II, scène II:Juliette: Ô Roméo! Roméo! Pourquoi es-tu Roméo? Renie ton père et abdique ton nom; ou, si tu ne le veux pas, jure de m'aimer, et je ne serai plus une Capulet.
Roméo, à part: Dois-je l'écouter encore ou lui répondre?
Juliette: Ton nom est mon ennemi. Tu n'es pas un Montague, tu es toi-même. Qu'est-ce qu'un Montague? Ce n'est ni une main, ni un pied, ni un bras, ni un visage, ni rien qui fasse partie d'un homme... Oh! sois quelque autre nom! Qu'y a-t-il dans un nom? Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom. Ainsi, quand Roméo ne s'appellerait plus Roméo, il conserverait encore les chères perfections qu'il possède... Roméo, renonce à ton nom; et, à la place de ce nom qui ne fait pas partie de toi, prends-moi tout entière.
Roméo: Je te prends au mot! Appelle-moi seulement ton amour, et je reçois un nouveau baptême: désormais je ne suis plus Roméo.
Juliette: Mais qui es-tu, toi qui, ainsi caché par la nuit, viens de te heurter à mon secret? ​
source​ Shakespeare

À consulter :

Le texte théâtral

Les vidéos
Les exercices
Les références