Français f1446

Le développement d'un texte explicatif

​​​Le développement, aussi appelé la phase explicative, présente les aspects qui répondent à la grande question à la base du texte. Cette partie vient après la phase de questionnement (l'introduction) et elle constitue le corps du texte.


Voici la structure qui est souvent enseignée dans les cours. Il est toutefois à noter que celle-ci peut être différente selon les exigences de l'enseignant.

1. L' aspect peut être annoncé par un interti​tre pertinent.

2. Le paragraphe commence par un organisateur textuel.
Exemples: premièrement, d'abord, en premier lieu, etc.

Attention!
Il est important de suivre une logique dans le choix des organisateurs textuels. Si on choisit premièrement pour annoncer le premier aspect, le second aspect devra être introduit par deuxièmement et ainsi de suite.

3. La première phrase du paragraphe présente l'aspect qui y sera développé.

4. Les explications seront ensuite fournies avec l'aide de procédés explicatifs, en faisant des liens entre les idées grâce aux marqueurs de relation et en organisant le développement selon un mode.

5. Le paragraphe termine par une conclusion partielle (très brève conclusion) qui commence par un marqueur de relation ou​ un organisateur textuel.

Dans le texte explicatif, l’introduction doit servir de phase de questionnement. Cette phase présente non seulement le sujet du texte, mais surtout la grande question qui engendre l’explication que l’on va donner dans le développement et qui sera divisée en aspects.

L'introduction qui suit permet de mieux comprendre le lien logique qui doit l'attacher au développement. Le texte vise à répondre à cette grande question​:

Pourquoi le blanc est-il symbole de pureté et de paix?

On dira d'une personne que l'on croyait coupable et qui a fait la démonstration de son innocence qu'elle est blanchie. La colombe, un oiseau blanc, est un emblème important de la paix. Le drapeau blanc est celui qu'on utilise pour marquer la fin d'une guerre. Il va sans dire, les références associant le blanc et la pureté, la paix, sont multiples. Mais pourquoi en est-il ainsi? En fait, il est possible de mieux comprendre cette association en faisant référence à des éléments historiques et en réfléchissant sur l'aspect symbolique de cette couleur.


Extrait d'un paragraphe de développement du même texte répondant à la question suivante:

Pourquoi le blanc est-il symbole de pureté et de paix?

Considération historique

D'abord
, il est possible de faire référence à plusieurs événements de l'Histoire qui témoignent du fait que le blanc et la pureté vont de pairEn effet, les Égyptiens enveloppaient les défunts dans un linceul blanc dans un but bien précis: seul le blanc pouvait délivrer l'âme pure de son enveloppe charnelle périssable. De leur côté, les Hébreux, autre peuple qui a marqué l'histoire de l'humanité, portaient de longues tuniques de lin blanc, car ils croyaient que le blanc représentait la pureté de la justice divine. Plus proche de notre époque, en 1949, Picasso, probablement lui-même inspiré des associations relatives à la pureté et au blanc provenant des premières civilisations, contribuera à ancrer dans la conscience collective que la paix est blanche en faisant de la colombe la vedette de son affiche destinée à représenter un important mouvement militant pour la paix. Bref, cette idée voulant que la paix, la pureté et le blanc ne fassent qu'un ne date pas d'hier.

  • On observe, dans ce paragraphe de développement, que le contenu principal est organisé autour de l'aspect historique. Tous les éléments présentés dans le paragraphe sont des faits historiques permettant de répondre à la grande question présentée en introduction.

  • L'aspect historique est lui-même développé en sous-aspects : les Égyptiens, les Hébreux et Picasso. Les sous-aspects permettent de répondre de façon complète à la grande question et d'assurer une cohérence par rapport à l'aspect choisi.

  • Des organisateurs textuels (comme d'abord) permettent une progression claire et logique des informations, et des marqueurs de relation (comme car) permettent d'établir les bons liens entre les idées.

Le développement complet comporterait un autre paragraphe traitant du deuxième aspect présent dans le sujet ​divisé​ de l'introduction: la valeur symbolique du blanc.​


À consulter:

Le texte explicatif

Les vidéos
Les exercices
Les références