Français f1464

Le déplacement

Le déplacement est une manipulation syntaxique qui consiste à changer la place d'un mot ou d'un groupe dans une phrase afin de mieux l'analyser.

 

Le déplacement a deux utilités principales :

1. L'identification de la fonction d'un groupe
2. La délimitation de l'étendue d'un groupe

Les fonctions pourraient former deux familles distinctes :

1. Les fonctions déplaçables
2. Les fonctions non déplaçables

L'identification de la fonction d'un groupe

Le déplacement permet de vérifier si un groupe ou un mot peut être changé de place dans une phrase sans nuire à la syntaxe de celle-ci et fournit une bonne indication quant à la fonction de ce groupe ou de ce mot.

Observe l'impact du déplacement du groupe de mots à David dans la phrase qui suit :

1. Marc-Antoine parle à David.
À David Marc-Antoine parle.
- Marc-Antoine à David parle.

  • Le fait que le déplacement du groupe prépositionnel à David  rende la phrase asyntaxique prouve que ce groupe doit suivre obligatoirement le verbe, ce qui signifie qu'il exerce la fonction de complément du verbe, plus particulièrement de complément indirect du verbe puisqu'il répond à la question à qui ?

Dans la phrase de base, seul le complément de phrase peut être déplacé, il est donc facultatif.


La délimitation de l'étendue d'un groupe

Le déplacement permet également de délimiter les frontières d’un groupe de mots.

Observe l'impact du déplacement d'une partie et de la totalité du groupe de mots dès que tes études seront terminées :

1. Dès que tes études seront terminées, je te ferai une surprise que tu n'oublieras jamais.
- Tes études seront terminées
, je te ferai une surprise que tu n'oublieras jamais dès que.
- Dès que je te ferai une surprise que tu n'oublieras jamais, tes études seront terminées.
- Je te ferai une surprise que tu n'oublieras jamais dès que tes études seront terminées.

  • Seule la troisième phrase est grammaticalement correcte. La manipulation de déplacement fait la démonstration du fait que dès que tes études seront terminées est un groupe qu'on ne peut pas scinder, si on le déplace, on doit le faire en considérant la totalité de ses éléments.

Des groupes de mots exerçant certaines fonctions peuvent être déplacés alors que d’autres ne sont pas déplaçables.

Fonctions déplaçables

Plusieurs groupes exerçant une fonction précise peuvent être déplacés dans la phrase seulement si on effectue le déplacement de la totalité des mots qu'ils renferment.

Le complément de phrase

Le déplacement du complément de phrase ne rend pas la phrase asyntaxique.

1. De sa fenêtre, Karine épie ses voisins.
- Karine épie ses voisins de sa fenêtre.

Le complément du nom réalisé par un groupe nominal

Le complément du nom réalisé par un groupe nominal peut être déplacé sans rendre la phrase incorrecte sur le plan grammatical.

1. Marc-Antoine, l'air abattu, nettoie le dégât.
- L'air abattu, Marc-Antoine nettoie le dégât.


Fonctions non déplaçables

Plusieurs fonctions ne sont pas déplaçables, car leur déplacement rendrait la phrase incorrecte sur le plan grammatical.

Le complément direct du verbe

Le complément direct du verbe ne peut pas être déplacé sans rendre la phrase asyntaxique.

1. Sophie aime les arts plastiques.
- Les arts plastiques Sophie aime.

  • Le complément direct du verbe doit suivre le verbe qu'il complète (aime).

Le complément indirect du verbe

Le complément indirect du verbe ne peut pas être déplacé sans rendre la phrase asyntaxique.

1. Laurent parle avec sa mère.
- Avec sa mère Laurent parle.

  • Le complément indirect du verbe doit suivre le verbe qu'il complète (parle).

Le complément du nom réalisé par un groupe prépositionnel

Le complément du nom réalisé par un groupe prépositionnel ne se déplace pas dans la phrase.

1. L'ami de Paul vit à Toronto.
- De Paul l'ami vit à Toronto.

  • Le groupe prépositionnel doit suivre le nom qu'il complète (l'ami)

Le complément du nom réalisé par une subordonnée relative

Le complément  du nom réalisé par une subordonnée relative ne se déplace pas dans la phrase.

1. Le garçon dont je t'ai parlé habite ici.
- Dont je t'aiparlé le garçon habite ici.

  • La subordonnée relative doit suivre le nom qu'elle complète (le garçon).

Le complément de l'adjectif

Le complément de l'adjectif n'est pas déplaçable dans la phrase.

1. Elle est heureuse de participer à ce concours.
- De participer à ce concours elle est heureuse.

  • Le complément de l'adjectif doit suivre l'adjectif qu'il complète (heureuse).
Il existe d'autres manipulations syntaxiques :

La grammaire de la phrase

Les vidéos
Les exercices
Les références