Français f1636

Le récit historique

​Un récit historique est la rencontre entre la fiction et la réalité historique. 

Comprendre le récit historique
Les procédés d'écriture du récit historique


Comprendre le récit historique

En mettant en scène le passé, les auteurs nous livrent leur interprétation personnelle de l'histoire puisqu'ils remplissent les trous laissés par les documents officiels, ce qu'un historien ne peut pas faire.

Les récits historiques sont souvent hybrides, c'est-à-dire qu'ils combinent plusieurs univers narratifs simultanément. Par exemple, le roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo est un roman historique qui comporte sa part de fantastique, d'amour et d'aventures.

                                                           
                                                      Cliquer sur l'image pour lire le roman.

Pour qu'un récit soit qualifié d'historique, un certain temps doit s'être écoulé entre les événements réels et la publication du récit. Certains disent même qu'il ne doit plus rester de survivants aux événements pour qu'un récit soit considéré comme historique.

Les récits historiques empruntent à l'Histoire une partie plus ou moins grande de son contenu. Ce peut être, par exemple, un personnage, des événements, des lieux, etc. ou tout cela à la fois. Selon le degré d'emprunt à l'Histoire et la portion de fiction incluse dans le récit, le type de récit historique peut varier.

La biographie romancée

Une biographie romancée est un récit qui se colle beaucoup à la réalité. On y raconte l'histoire d'une personne ayant réellement vécu, et ce, de sa naissance à sa mort.

L'auteur se permet quelques libertés dans les pensées du personnage et dans ses discussions avec les autres personnages, mais les lieux, les événements, les discours officiels sont habituellement véridiques.

Une biographie romancée a plus souvent pour but de rappeler un personnage historique important à la mémoire des gens, voire même de révéler un héros oublié.

Sarah Cohen-Scali a publié l'oeuvre romancée Arthur Rimbaud, le voleur de feu qui raconte la vie du poète. Cette auteure s'est inspirée d'ouvrages historiques et elle a inventé certains événements.

Les auteurs de biographies romancées privilégient parfois le côté romanesque à la véracité des événements. C'est ce qui distingue ce type de récit d'une biographie savante.

La saga historique

Une saga historique est un ensemble de tomes relatant un récit se déroulant sur plusieurs générations d'une même famille (inventée ou réelle) ou de personnages dont les destins s'entrecroisent.

Jean M. Auel a rédigé la saga historique Les Enfants de la Terre qui présente les réalités d'une jeune fille de Cro-Magnon qui se voit prise en charge par une tribu composée d'hommes de Néandertal.

Le roman historique

Le roman historique met en scène un personnage historique ou fictif dans des événements réels du passé. L'Histoire est alors vécue à travers les émotions et la vision de ce personnage. Le roman historique est donc plus personnel, plus subjectif et comporte plus d'anachronismes.

Edward Bulwer-Lytton est l'auteur du roman historique Les Derniers Jours de Pompéi racontant l'éruption du Vésuve et la destruction de Pompéi en 79 ap. J.-C.

Le genre de prédilection

Un genre semble convenir parfaitement au récit historique: le roman.​

Les procédés d'écriture du récit historique

L'anachronisme

Un anachronisme est une erreur, voulue ou non, qui consiste à déplacer un élément d'une époque à une autre.

Dans un roman qui se déroule au Moyen Âge, la langue utilisée est le français contemporain et non l'ancien français, ce qui est, en somme, un anachronisme de langage.

Les choix de l'auteur

L'Histoire est complexe et multiple. Par exemple, la Seconde Guerre mondiale a fait environ 60 millions de morts, un nombre incalculable de blessés, de disparus, etc., ce qui fait des possibilités infinies d'histoires à raconter. Les auteurs ne peuvent espérer tout raconter lorsqu'ils écrivent sur un sujet historique. Ils doivent donc faire des choix littéraires, c'est-à-dire qu'ils doivent discriminer, simplifier et réorganiser certains événements, personnages, lieux, faits historiques, etc. qui ne servent pas leur histoire.

De plus, si l'histoire est racontée du point de vue d'un personnage, l'auteur doit tenir compte de ce que celui-ci était susceptible de savoir. Par exemple, si un auteur raconte l'histoire de la Guerre de la Conquête du point de vue de Montcalm, il doit prendre en considération qu'il est impossible que ce dernier ait été au courant des stratégies militaires et des réflexions de Wolfe.

«Tout dire de ce qui s’est passé serait se condamner à n’en rien dire, par excès d’information.»

Source: Robert Viau

La trahison de l'histoire

Les choix que l'auteur fait lors de son processus d'écriture l'amènent, parfois, à trahir la réalité historique. C'est le cas, entre autres, lorsque l'Histoire est racontée du point de vue d'un personnage.

Ce qu'un personnage connaît est parfois loin de la réalité ou ne représente qu'une portion de celle-ci.

«[l] e narrateur ne transmet au lecteur que le savoir autorisé par la situation du personnage.»

Source: Vincent Jouve

Les vidéos
Les exercices
Les références