Français f1638

Le récit merveilleux

​​​​​​​​Un récit merveilleux met de l'avant un monde où l'émerveillement, la magie, le surnaturel et les miracles sont à l'honneur. L'imagination de l'auteur est la seule limite.

Comprendre le récit merveilleux
Les procédés d'écriture du récit merveilleux
La différence entre un récit fantastique et merveilleux

Comprendre le récit merveilleux

Le récit merveilleux a d'abord une fonction d'apprentissage pour les enfants. Il permet entre autres à ces derniers de vivre leurs peurs et d'apprendre à se trouver des alliés dans une situation délicate.

Il a ensuite une fonction de contrôle social puisqu'on retrouve souvent une morale à la fin de ces récits. Cela permet de dicter les conduites à adopter et celles à bannir.

Toutefois, le but premier des récits merveilleux est le plaisir et l'amusement des lecteurs.

La littérature arthurienne

Parmi les plus anciens récits merveilleux, on trouve les romans de chevalerie et, plus particulièrement, les récits appartenant à la littérature arthurienne. Ces romans se déroulent à la cour du roi Arthur et portent sur les chevaliers de la Table ronde.

Les personnages, les lieux et les objets légendaires présentés dans les récits arthuriens se trouvent encore de nos jours dans la littérature merveilleuse.

Personnages : Merlin, Lancelot, Perceval, Guenièvre, Morgane
Lieu : Forêt de Brocéliande, Camelot, Tintagel
Objets : le Saint Graal, l'épée Excalibur, la Table ronde

Les genres de prédilection

Quatre genres conviennent bien au récit merveilleux : le conte, la légende, le mythe et le roman.

Les procédés d'écriture du récit merveilleux

La symbolique

Dans un récit merveilleux, les objets, les personnages et les lieux sont chargés de symboles. C'est ce qui amène une dimension plus profonde à l'histoire.

Les stéréotypes

Dans les récits merveilleux, les auteurs se servent des stéréotypes afin de prendre un raccourci littéraire (afin d'éviter de tout expliquer aux lecteurs).Un stéréotype est une opinion toute faite, la plupart du temps fausse, concernant une personne qui limite son caractère unique.

Les auteurs se servent parfois de stéréotypes afin de caractériser leurs personnages.

1. Une sorcière vieille et laide
2. Une reine maléfique
3. Un prince charmant
4. Un preux chevalier
5. Un destrier loyal

Les lieux

Les lieux, dans un récit merveilleux, sont souvent lointains. Par exemple, l'action peut se dérouler dans un royaume ou un monde inventé (ex. : le royaume d'Arendelle dans la Reine des neiges.)

L'époque

L'époque n'est pas spécifiée, elle est floue. Toutefois, l'histoire se déroule, généralement, dans un passé lointain. Par exemple, la formule Il était une fois... est récurrente dans les contes de fées.​

La différence entre un récit fantastique et merveilleux

Ces deux univers narratifs se ressemblent beaucoup. Il peut donc être difficile de les différencier. Pourtant, il existe une différence subtile entre les deux.

Dans un récit fantastique, le personnage ne croit pas au phénomène étrange qui survient, tandis que dans le récit merveilleux, les phénomènes surnaturels sont acceptés d'emblée et considérés comme étant complètement normaux. Comme le lieu et l'époque sont flous et lointains dans les récits merveilleux, les lecteurs acceptent que des choses hors normes arrivent.

Si tu veux en savoir plus sur le récit merveilleux, clique ici.


Les notions abordées dans cette fiche dépassent celles qui sont vues au secondaire. Il s'agit ici d'un complément pour ceux qui sont curieux d'en savoir plus.

La naissance du récit merveilleux

Le récit merveilleux est né d'un mélange de traditions diverses. Cet univers narratif marie en effet des éléments de l'Antiquité, du Moyen Âge, des peuples celtes, des religions, des récits épiques, de l'ésotérisme, de la philosophie des Lumières, etc.

Les récits merveilleux sont aussi issus de la tradition orale (bouche-à-oreille). À cause de cette méthode de transmission de la culture, il arrive parfois que plusieurs versions d'une même histoire existent.

On dénombre aujourd'hui plus de 500 versions différentes du conte Cendrillon. Ce récit s'est propagé à travers les continents et les siècles, ce qui explique sa multiplicité.

Au 17e siècle, des auteurs ont rassemblé ces histoires et les ont publiées sous forme de recueil, scellant ainsi les histoires dans certains cas. Toutefois, l'adaptation de récits merveilleux est une pratique courante, et ce, même aujourd'hui.

Quelques personnages merveilleux

Les personnages de récits merveilleux sont souvent stéréotypés et excentriques. Ils sont rarement complexes, ce qui peut rendre leur caractérisation plus ardue.


Un ange est un être céleste (entre Dieu et l'homme) qui a pour mission de délivrer des messages aux hommes de la part de Dieu.

Les animaux enchantés (souris, âne, cheval, homard, etc.) sont des animaux qui ont la capacité de parler et ont parfois des pouvoirs magiques.

Un archange est un être supérieur à un ange.

Un chevalier est un noble qui s'est mis au service de la défense de son roi.

Un druide est un homme qui maitrise le savoir relié à la nature. Il peut exercer la fonction de médecin, de philosophe, d'astronome, de devin, de juge, de prêtre, etc.

Une fée est une femme dotée de pouvoirs surnaturels. Il existe des bonnes et des mauvaises fées.

Les muses sont neuf déesses grecques. Chacune s'occupe d'un art en particulier. Ex. : Uranie est la muse de l'astronomie et de l'astrologie.

Un nain est un être de très petite taille. Dans la littérature, il est souvent méchant et laid. Toutefois, dans les contes de fées, ce n'est pas toujours le cas.

Une nymphe est une déesse qui habite dans la nature et la personnifie.

Les objets magiques ou enchantés (baguette, miroir, tapis, lampe, horloge, épée, etc.) sont des objets qui ont la capacité de parler, de bouger et qui ont parfois des pouvoirs magiques.

Les potions magiques sont des breuvages qui ont des propriétés magiques. Ex. : Un philtre sert à inspirer l'amour à celui ou à celle qui le boit.

Un prince (ou une princesse) est l'enfant du roi et de la reine. C'est lui qui devra succéder au roi sur le trône.

Un roi (ou une reine) est le chef du royaume, c'est lui qui détient tous les pouvoirs.

Une sirène est un être fabuleux, mi-femme mi-poisson, qui charme les marins par leurs chants.

Un sorcier (ou une sorcière) est un homme qui pratique la magie. Il est parfois nommé enchanteur, magicien ou mage.

Un triton est une divinité marine, mi-homme mi-poisson, souvent représenté avec une conque et un trident.

Les auteurs célèbres

Charles Perrault (1628-1703) : Peau d'Âne, La belle au bois dormant, Le Petit Chaperon Rouge, Le chat botté, Cendrillon, Le Petit Poucet, Barbe bleue, etc.

Hans Christian Andersen (1805-1875) : La petite sirène, La petite fille aux allumettes, Le vilain petit canard, La reine des neiges, La princesse au petit pois, etc.

Les frères Jacob (1785-1863) et Wilhelm (1786-1859) Grimm : Blanche-Neige, Cendrillon, La belle au bois dormant, Le Petit Chaperon Rouge, Hansel et Gretel, Raiponce, Tom pouce, etc.

Lewis Carroll (1832-1898) : Alice au pays des merveilles

Jules Verne (1828-1905) : Vingt mille lieux sous les mers, De la Terre à la lune, Robur le Conquérant, etc.

Ernst Theodor Amadeus Hoffman (1776-1822) : L'homme au sable, Les Mines de Falun, Casse-noisette et le Roi des souris, etc.

Source: http://lirenligne.net/accueil
Clique sur les images pour lire ces récits fantastiques.

Les vidéos
Les exercices
Les références