Histoire h1138

Haïdas du Canada et Maoris de la Nouvelle-Zélande

Haïdas du Canada

Les Haïdas du Canada sont un peuple autochtone sédentaire qui vit dans les îles de la Reine-Charlotte (aujourd'hui appelées l'archipel Haida Gwaii) dans l'ouest de la Colombie-Britannique depuis plus de 7000 ans. Le sud de l'archipel est, depuis 1988, un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Organisation sociale

Les Haïdas sont divisés en deux groupes sociaux : les Corbeaux et les Aigles. La première moitié, celle du Corbeau, est formée de 22 familles et celle de l'Aigle, 23 familles. Chaque personne appartient au groupe de sa mère et les mariages ne peuvent se faire qu'entre personnes de groupes différents, ce qui signifie que les mariages entre deux personnes du même groupe (Corbeau ou Aigle) sont interdits.

Pour illustrer leur appartenance à un groupe ou à une famille, les Haïdas érigent des mâts totémiques sur lesquels ils gravent divers emblèmes faits à partir de gigantesques troncs d'arbres qui sont taillés et sculptés. Ces mâts totémiques sont typiques des Amérindiens de la côte du Nord-Ouest. Ils peuvent atteindre plus de 20 mètres et contribuent à transmettre une conception du monde aux générations futures.


Mâts totémiques haïdas (cliquer pour agrandir)
Source

On retrouve aussi des emblèmes haïdas sur les maisons, les objets du quotidien ou encore les masques.


Masque haïda (cliquer pour agrandir)
Source

Chaque famille possède un chef et le chef du village est celui de la famille la plus puissante. Les familles haïdas démontrent leur puissance et leurs richesses lors du potlatch, une cérémonie servant à souligner des événements marquants de la vie, par exemple un mariage ou encore la construction d'une maison. Lors de cette cérémonie, les familles offrent des biens à leurs invités. La préparation d'un potlatch peut prendre des années et peut durer plusieurs jours.

La conception du monde chez les Haïdas

À une certaine époque, selon les Haïdas, le monde n'était fait que d'eau. Au-dessus de l'eau se trouvait le royaume du ciel. Il n'y avait pas de terre, seulement un récif qui sortait de la mer. Sur ce récif vivaient les êtres suprêmes, dont le Corbeau, l'être suprême volant. Les récits disent que le Corbeau a plus tard créé le monde terrestre et qu'on lui doit la présence des humains sur Terre. Les humains sont arrivés à l'intérieur d'un immense coquillage échoué sur une plage. Le Corbeau les a ensuite convaincus de rejoindre le monde terrestre.


Le Corbeau et les premiers humains (cliquer pour agrandir)
Source

C'est aussi le Corbeau qui est responsable de la création des rivières, des fleuves, des saumons, mais aussi de la Lune, des étoiles et du feu, qu'il a donné en cadeau aux humains. Il y a plusieurs autres animaux possédant d'importants pouvoirs surnaturels pour les Haïdas, tels l'Aigle, l'Épaulard, le Loup, le Castor et l'Ours. Tout comme le Corbeau, ils viennent en aide aux humains. Les Haïdas croient aux esprits (esprits de la mort, de la forêt et du ciel).


Représentation haïda d'un épaulard (cliquer pour agrandir)
Source

Maoris de la Nouvelle-Zélande

Les Maoris sont un peuple autochtone vivant en Nouvelle-Zélande depuis le 13e siècle. Ils s'y sont installés graduellement, après avoir sillonné l'océan Pacifique à bord de leurs wakas (canots). Aujourd'hui, les Maoris représentent environ 15% de la population néo-zélandaise.


Des wakas maori (cliquer pour agrandir)
Source

Organisation sociale

La famille maorie est très importante, car elle a un impact sur le statut des individus. Les Maoris se regroupent en tribus (iwis) et en clans (hapus), chacun se disant être un descendant de l'un des premiers équipages de wakas.

C'est une société hiérarchisée dans laquelle on trouve trois classes sociales : les chefs (rangatiras), les gens du peuple (tauwarewares) et les esclaves (taurekarekas), ces derniers étant généralement des prisonniers de guerre. L'appartenance à l'une ou l'autre des classes dépend des liens familiaux avec les premiers équipages de wakas.

Les Maoris sont un peuple avec une importante tradition guerrière. Les guerriers se font tatouer le visage pour montrer leur statut social et leur puissance. Ce tatouage, appelé moko, est typique des Maoris.


Un guerrier maori (cliquer pour agrandir)
Source

La conception du monde chez les Maoris

Selon les Maoris, la création de toute vie sur terre et la naissance des dieux ont été rendues possibles grâce au mariage du Ciel (Rangi) et de la Terre (Papa), qui ont eu par la suite plusieurs enfants, dont Tane, le dieu de la Forêt.

Comme chaque être humain provient du Ciel et de la Terre, il a un caractère divin. Il fait partie de la nature au même titre que les cours d'eau et les forêts. Les Maoris ont par conséquent un très grand respect pour la nature et plusieurs règles sacrées encadrent l'exploitation des richesses naturelles.

Les Maoris ont une tradition orale riche qui permet de transmettre la culture maorie aux plus jeunes générations.

Les vidéos
Les exercices
Les références