Histoire h1166

Politiques économiques sous le régime britannique

Protectionnisme

La Grande-Bretagne, comme la France, adopte une politique mercantiliste. Cela implique qu'elle s'enrichit à l'aide des matières premières provenant de ses colonies. Pour ce faire, Londres met en place des mesures protectionnistes pour favoriser les échanges entre la métropole et ses colonies. Ces mesures restent jusqu'en 1846, après quoi la Grande-Bretagne adopte le libre-échange.

Pour une colonie telle que le Canada-Uni, cela permet d'assurer des débouchés pour ses produits et encourage son économie. En retour, elle achète également les produits de la métropole.

La Grande-Bretagne favorise le commerce avec le Canada-Uni notamment pour les produits agricoles et le bois en imposant aux pays européens des tarifs. Par conséquent, ces tarifs font augmenter les prix des marchandises européennes qui sont maintenant plus chers que ceux des marchandises du Canada-Uni. Le résultat est que la métropole achète plus de marchandises provenant de sa colonie.

Pour le commerce de son bois, la principale difficulté du Bas-Canada est le coût très élevé du transport jusqu'en Europe. Pour changer la situation, le Royaume-Uni met en place des tarifs préférentiels qui favorisent le commerce du bois avec la colonie. C'est une politique protectionniste où la métropole, dans le but de protéger l'économie de ses colonies, accepte de payer plus cher les produits coloniaux dans le but de développer leur économie.


Chantier naval de Cape Cove à Québec en 1865 (cliquer pour agrandir)
Bibliothèque et Archives Canada, acquisition 1975, pièce 128, PA-103102

Les effets du protectionnisme sur la colonie

Les principaux effets de cette politique protectionniste pour la colonie sont :

  • une augmentation des exportations de bois vers la métropole;
  • une augmentation de l'activité dans les ports coloniaux (notamment celui de Québec).

Libre-échange

Le libre-échange est adopté à partir de 1846 et reflète la vision des libéraux (partisans du libéralisme), qui viennent alors de prendre le pouvoir au Royaume-Uni.

Les effets du libre-échange sur la colonie

Les principaux effets de la politique du libre-échange pour la colonie sont :

  • une baisse des exportations de bois et de blé vers la métropole;
  • la disparition de certaines industries, comme la construction navale;
  • le Canada-Uni doit trouver de nouveaux débouchés pour ses produits.

La colonie recherche alors un partenaire commercial pour écouler sa production. C'est alors qu'elle se tourne vers les États-Unis, en plein développement. Le Royaume-Uni signe en 1854, au nom du Canada-Uni, un traité de libre-échange avec les États-Unis : le Traité de réciprocité. Ce traité est valide jusqu'en 1864.

Les vidéos
Les exercices
Les références