Histoire h1174

Causes de la formation de la fédération canadienne

Causes politiques

Depuis l’obtention du gouvernement responsable, en 1848, quelques politiciens proposent de séparer à nouveau les deux provinces. Cette proposition crée, dès 1850, un débat politique qui mènera à la Confédération de 1867.

Rep by pop

Après l’Acte d’Union, le Parlement est formé, à égalité, par des députés du Canada-Est et du Canada-Ouest. En 1840, la population du Canada-Est, majoritairement francophone, est plus grande que la population anglophone du Canada-Ouest. Cette mesure avantage donc la population anglophone du pays.

Quelques années plus tard, grâce à l’immigration britannique des années 1840 et 1850, la population du Canada-Ouest est plus élevée. Les politiciens exigent donc une représentation proportionnelle à la population, c’est-à-dire que le nombre de sièges à l’Assemblée est proportionnel à la population. Le Rep by pop (representation by population - représentation selon la population), avantagerait la population du Canada-Ouest, qui compterait désormais plus de députés au Parlement.

Les obstacles à l’expansion vers l’ouest

L’arrivée des immigrants a provoqué une hausse de la population. Les bonnes terres cultivables sont toutes vendues. La population veut s’étendre vers l’ouest, mais le territoire, la Terre de Rupert, appartient à la Compagnie de la Baie d’Hudson, et les Métis y habitent depuis longtemps. Plusieurs personnes demandent donc au gouvernement d’annexer ce territoire au Canada.

L’instabilité politique

Le gouvernement unique créé lors de l’Acte d’Union a provoqué des difficultés de gestion. L’insatisfaction des politiciens et de la population par rapport à la structure et au fonctionnement du gouvernement a provoqué une instabilité politique. Les gouvernements élus ne duraient jamais longtemps.

Cette instabilité a augmenté considérablement dès 1851 et la situation s’est accentuée dans les années qui ont suivi. Entre 1854 et 1864, 10 gouvernements différents se sont succédés. C’est cette instabilité qui a mené différents chefs politiques à former la Grande Coalition pour trouver une solution à la crise politique. C’est la Grande Coalition qui a commencé à exiger la Confédération.

Le détachement de la Grande-Bretagne

Au cours des années 1850, la Grande-Bretagne se désintéressait de ses colonies en Amérique du Nord. Ces dernières représentaient un fardeau économique, militaire et politique. Pour diminuer ce fardeau, la métropole souhaitait augmenter l’autonomie de ses colonies.

Les effets de la guerre de Sécession

La guerre civile qui sévissait aux États-Unis a fourni un argument supplémentaire à ceux qui réclamaient un changement constitutionnel. En effet, les États-Unis représentaient une menace pour le territoire du Canada. De plus, la Grande-Bretagne appuyait les sudistes au cours de la guerre. Après la victoire du Nord, la Grande-Bretagne craignait que les Américains tentent d’envahir le Canada. La Grande-Bretagne et les Canadiens craignaient la volonté expansionniste des Américains qui désiraient peut-être coloniser la Terre de Rupert. La Grande-Bretagne appuyait l’idée de la fédération puisque ce serait un moyen d’augmenter la puissance militaire des colonies britanniques. Ces dernières seraient aussi plus autonomes et pourraient assurer elles-mêmes les coûts de défense.

L’invasion des Féniens en 1866

Les Féniens étaient des Irlandais ou des Américains d’origine irlandaise qui appuyaient le mouvement d’indépendance en Irlande. Les Féniens désiraient libérer les colonies britanniques de la métropole. C’est ainsi qu’ils ont tenté d’envahir le territoire en 1866. Cette tentative fut un échec, mais a stimulé le désir de l’union fédérale pour augmenter les capacités de défense.

Causes économiques

La fin du Traité de réciprocité

En 1854, le gouvernement canadien avait signé un traité commercial avec les États-Unis. D’une durée de 10 ans, ce traité avantageait les échanges commerciaux entre les deux nations. Ainsi, les usines du Canada avaient un marché où exporter leurs marchandises. Par contre, en 1864, au terme du traité, les États-Unis n’ont pas renouvelé l’entente. Le Canada devait trouver de nouveaux marchés et de nouveaux moyens d’encourager l’achat des marchandises fabriquées au Canada. L’idée de développer un marché entre l’est et l’ouest du continent est présente, mais les colonies ont besoin d’un gouvernement fort pour négocier avec les puissances étrangères. Pour faire stimuler les échanges commerciaux entre les régions du territoire britannique, l’idée de créer un chemin de fer reliant les deux océans émerge.

Le coût de construction du chemin de fer

Le développement économique et territorial à la fin des années 1850 était appuyé par la création d’un réseau ferroviaire. Les chemins de fer assuraient la santé économique du Canada. Par contre, les coûts de construction des chemins de fer sont très élevés. Par exemple, le chemin de fer le plus important de l’époque, le Grand Tronc, est endetté de plus de 70 millions de dollars.

Au même moment, la construction du chemin de fer intercolonial est amorcée. Ce dernier va relier les provinces du Canada aux Maritimes. Ainsi, les colonies de l’Atlantique profiteraient de ce nouveau moyen de transport. En 1850, le tronçon entre Halifax et Toronto est terminé. Le gouvernement a toutefois cessé de participer aux coûts de construction de ce chemin de fer, à cause des coûts trop élevés. Pour que les chemins de fer soient construits, de nouveaux appuis financiers devront être trouvés. L’achèvement du lien entre Halifax et Montréal est alors une condition à la fédération.


Pont du chemin de fer Intercolonial à Restigouche
Source

Pour que chaque colonie développe son économie, elle a besoin d’un réseau ferroviaire important. Par contre, aucune province n’a les fonds suffisants pour financer la construction du chemin de fer. L’union des provinces permettrait de réunir les revenus et de financer la construction d’un réseau ferroviaire.

Les avantages de la fédération

L’idée de créer une fédération en unissant toutes les colonies britanniques de l’Amérique du Nord est née afin de résoudre les problèmes politiques causés par l’Acte d’Union. La fédération était également vue comme un moyen de renforcer les colonies. Le chef du mouvement pour la fédération était alors John A. Macdonald.

h1174i1.jpg
John A. Macdonald en 1869
Source

Les vidéos
Les exercices
Les références