Histoire h1212

La santé et l'éducation au Québec depuis 1980

Santé

Le système de santé universel et gratuit, créé lors de la Révolution tranquille, vit une crise de financement lors de la récession vécue au début des années 1980. Depuis, les coûts liés à la santé augmentent sans cesse. La spécialisation, les nouvelles technologies et les coûts des équipements collaborent à ces hausses. De plus, le vieillissement de la population participe aussi aux augmentations du budget alloué à la santé.

Dès 1992, des compressions budgétaires ont affecté le système de santé. Pour pallier la situation, le gouvernement québécois a remanié le système de santé afin de réduire les coûts de fonctionnement.

Pour réduire les coûts, plusieurs infirmiers et infirmières ont été envoyés plus tôt que prévu à la retraite.
Depuis, le financement et la gestion du réseau de santé sont fréquemment remis en question par certains. Parmi eux, certains proposent d'instaurer un système basé sur un partenariat entre le secteur public et le secteur privé (PPP : partenariat public-privé), alors que d'autres suggèrent aussi de faire payer l'utilisateur. Ce débat divise la population puisque d'autres groupes tiennent à conserver le système de santé publique et accessible.

Dans le budget du Québec de 2011-2012, le secteur de la santé représente à lui seul 29 milliards de dollars sur un budget total de 69,1 milliards.

Éducation

Le réseau de l’éducation, également universel et gratuit, a connu des périodes de remise en question au cours des dernières années. Le questionnement concernait soit les sources de financement (particulièrement pour le réseau de l’éducation supérieure - cégeps et universités) ou encore les contenus et les modalités d’évaluation.

En avril 1995, le ministre de l'Éducation Jean Garon a annoncé la tenue des États généraux sur l'Éducation. Après les consultations publiques, les membres de la Commission ont publié leur rapport. Ce dernier présentait 10 recommandations principales qui ont mené à la réforme de l'éducation, modifiant l'organisation des contenus ainsi que les modalités d'apprentissage et d'évaluation de toutes les matières, de la première année du primaire à la cinquième année du secondaire.


Rapport final de la commission des États généraux sur l'Éducation
Bibliothèque et Archives nationales du Québec

En 2011-2012, le budget de l'éducation au Québec est le deuxième plus important après la santé, avec 15,5 milliards de dollars.
C'est dans le contexte des États généraux sur l'Éducation que naît Allô prof en 1996. À l'origine, il fournit une aide au devoir par téléphone aux élèves de sixième année et de première secondaire. Aujourd'hui, Allô prof vient en aide à tous les élèves du primaire et du secondaire de même qu'à leurs parents. En 2012-2013, Allô prof a aidé à faire plus de 5,8 millions de devoirs.


Le premier site web d'Allô prof, en 1997 (cliquer pour agrandir)

La question des frais de scolarité

Depuis les années 2000, la question des frais de scolarité revient souvent dans l'actualité. Plusieurs croient qu'il est nécessaire de les augmenter. En février 2010, le gouvernement libéral de Jean Charest annonce une éventuelle augmentation des frais de scolarité. Dans le budget déposé en mars 2011, une augmentation des frais de scolarité est annoncée à partir de l'année 2012-2013, échelonnée sur une période de cinq ans. Une première manifestation étudiante a lieu à la fin du mois de mars. Plusieurs autres manifestations sont organisées par différentes associations étudiantes.

En février 2012 débute une grève générale illimitée qui atteint son paroxysme en mars alors que plus de 300 000 étudiants sont en grève. Cette grève est coordonnée en grande partie par la Coalition large de l'Association pour une Solidarité syndicale étudiante (CLASSE), la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). La grève se termine finalement à l'automne, alors que le Parti québécois et Pauline Marois sont portés au pouvoir. Le gouvernement annule finalement la hausse des frais de scolarité le 20 septembre 2012.


Les principaux leaders étudiants durant la grève : Gabriel Nadeau-Dubois, Martine Desjardins et Léo Bureau-Blouin (cliquer pour agrandir)
Source

Les vidéos
Les exercices
Les références