Histoire h1283

La méthode historique

Méthodes et démarches historiques

Étudier l’histoire et surtout la comprendre exige d’utiliser des méthodes rigoureuses. Autrement, les résultats et les analyses ne seront pas exacts. Lorsque les historiens trouvent un document historique, ils en analysent la valeur en appliquant la méthode historique. Lorsqu’ils souhaitent étudier une question et vérifier une hypothèse, ils effectuent une recherche en appliquant la démarche historique.

La méthode historique

Les documents écrits sont les principales sources de référence pour les historiens. Toutefois, toutes les sources n’ont pas la même valeur ni la même fiabilité. C’est pour effectuer ce jugement nécessaire que les historiens emploient la méthode historique pour analyser et comprendre les documents qu’ils trouvent.

Il y a quatre étapes à accomplir dans la méthode historique. Au cours de ces quatre étapes, il faudra décrire le document, identifier l’émetteur, le récepteur et le but, identifier les valeurs présentes dans le texte. On sera également appelé à nuancer les propos présents dans le document et faire la différence entre les propos explicites et implicites.

L’observation

Cette première étape consiste à prendre connaissance du contenu : lire et noter des informations. Il est important dans cette étape de comprendre le sens de tous les mots, de comprendre les références présentes dans le document (personnage historique, évènements, faits, courants, situation politique, économique et sociale, etc.).

Il est également possible de prendre en note ce qui nous a frappés, ce qui nous pose problème, les réflexions que nous suscite le texte, etc.

La critique externe

Après avoir pris connaissance du contenu du texte, il faut en étudier certains aspects. La principale caractéristique à vérifier est l’authenticité du texte. Il s’agit alors de répondre aux questions suivantes :

  • Qui a produit le document?
  • Quelle est la source de ce document?
  • Est-ce une source directe ou indirecte?
  • Quand a-t-elle été produite?
  • Pourquoi a-t-elle été produite?
  • Est-ce un document original ou une photocopie?
  • Est-ce un manuscrit ou un document imprimé?
  • Quel est le support?
  • Est-ce une traduction?
  • Est-ce un document complet ou un extrait?

La critique interne

Après avoir étudié les aspects externes au texte, il faut se pencher sur le texte lui-même, en se posant des questions comme :

  • Quelle est sa structure?
  • Quels étaient les buts poursuivis par l’auteur?
  • De quel type de texte s’agit-il?
  • Est-ce que l’auteur prend position?
  • Quelle est l’argumentation de l’auteur?

En bref, il faut étudier le contenu du texte et la manière dont il est organisé et présenté. Il peut également être intéressant de vérifier la présence de marqueurs de modalité.

L’interprétation

Lorsque l’on a pris connaissance de tous ces aspects du texte, il faut alors en proposer notre interprétation : quel est le sens de ce texte? Il est important de comprendre le sens du texte en le situant dans le contexte dans lequel le document a été produit. C’est à ce moment qu’il faut proposer notre interprétation personnelle et nos conclusions sur ce document.

  • Après avoir pris connaissance du document, que peut-on en dire?
  • Quelles sont nos réflexions face aux idées du document?

La démarche historique

Lorsqu’un historien souhaite effectuer une recherche, il doit appliquer la démarche historique, au même titre que les scientifiques utilisent la démarche scientifique.

Réflexion préalable

Avant même d’amorcer sa recherche, il faut choisir son sujet, poser une question à laquelle on souhaite trouver la réponse. Cette question peut être très vaste ou très précise. La question posée va cerner le sujet sur lequel la recherche portera. 

Formulation d’une hypothèse de départ

Une fois la question posée, avant même de commencer la documentation, il faut poser une hypothèse, tenter de répondre à la question de départ. Il s’agit en fait de tenter de prédire la réponse, de l’anticiper, en se fiant aux connaissances historiques, en fonction de ce que l’on connaît avant même de commencer la recherche. Le but de la recherche sera donc de vérifier l’hypothèse, de la confirmer ou de l’infirmer.

La recherche de l’information

Lorsque l’hypothèse de départ est posée, il est maintenant possible de partir à la recherche d’informations. Peu importe les types de sources consultées, il faut toujours garder en tête la question et l’hypothèse de départ.

On trouvera les informations sur son sujet en partant à la recherche de sources variées : ouvrages de référence, sites web, revues spécialisées, atlas historiques, etc. Plus nos sources sont nombreuses et variées, plus notre réponse de recherche sera complète et complexe.

La sélection de l’information

Lorsque tous les documents sont réunis, il faut les analyser. C’est à cette étape que la méthode historique se révèle utile. C’est à cette étape qu’il faut lire, comprendre, étudier et valider les sources.

Certaines sources peuvent être moins fiables que d’autres, il faut donc les juger en fonction de leur validité : auteur, provenance, objectivité, etc. Il ne faut pas hésiter à rejeter une source si elle ne semble pas suffisamment fiable, autrement cela pourrait fausser nos résultats de recherche.

La conclusion de recherche

La dernière étape consiste alors à mettre en commun tous les éléments trouvés et à traiter l’information. C’est à ce moment que l’on peut valider notre hypothèse.

C’est également à cette étape que l’on amorce la rédaction du texte de recherche dans lequel on explique la question de départ et notre hypothèse personnelle. Après quoi on peut répondre à la question en citant les faits, les exemples et les évènements que l’on avait trouvés. Il faut alors faire la démonstration : en s’appuyant sur des faits et des sources fiables, notre hypothèse était-elle juste ou pas? À la fin du texte, il ne faut plus qu’il y ait de doutes sur l’hypothèse de départ.

Les vidéos
Les exercices
Les références