Histoire h1367

Effets de l'immigration sur les Autochtones de l'Ouest canadien

En 1869, le gouvernement canadien se porte acquéreur des Territoires du Nord-Ouest (la Terre de Rupert), qui appartenaient auparavant à la Compagnie de la Baie d'Hudson, dans le but d'y amener des colons. Toutefois, des Autochtones et des Métis vivent sur ce territoire, notamment dans la région du Manitoba actuel.


La terre de Rupert
Source

Leur mode de vie étant menacé, les Autochtones et les Métis se rebellent contre le gouvernement après que celui-ci a donné leurs terres à des colons blancs. À la suite de l'échec de la rébellion, ils se déplacent vers le Nord-ouest canadien ainsi que vers les États-Unis.

Les rébellions des Métis

Les Autochtones réclament que l'on signe des traités en lien avec l'occupation du territoire. Entre 1871 et 1921, plus de 11 traités sont signés entre les Amérindiens de l'Ouest et le gouvernement fédéral. Ils sont connus sous le nom de Traités numérotés.

Par la signature de ces traités, les Amérindiens cèdent leurs droits sur le territoire en échange de territoires réservés pour eux seuls : les réserves. Ces territoires étant petits, cela réduit considérablement leurs territoires de chasse et de pêche.

Les débuts de la fédération canadienne : Création des réserves et Loi sur les Indiens

Les vidéos
Les exercices
Les références