Histoire h1368

Les échanges entre nations autochtones (notions avancées)

Les notions abordées dans cette fiche dépassent celles qui sont vues au secondaire. Il s'agit ici d'un complément pour ceux qui sont curieux d'en savoir plus.

L'économie des premiers occupants est tournée vers des activités économiques servant principalement à assurer leur subsistance. Néanmoins, les Autochtones font aussi des échanges commerciaux entre eux, puis plus tard, avec les Européens.

Un vaste réseau d'échanges

Au 16e siècle, les premiers occupants ont établi un important réseau d'échanges entre eux qui repose sur le troc. Contrairement aux Européens, leur but n'est pas de s'enrichir et de faire du profit, mais plutôt de satisfaire leurs besoins. Ces échanges leur permettent d'avoir accès à des ressources qui ne sont pas présentes sur leur territoire. Aussi, ils peuvent chercher à obtenir des objets qu'ils ne fabriquent pas.

Ce réseau d'échange est très vaste, s'étendant sur toute l'Amérique du Nord. Pour parcourir de telles distances, les Amérindiens utilisent les cours d'eau. Par conséquent, l'été est une période de choix pour échanger des produits. Lorsque les cours d'eau sont impraticables, ils empruntent les sentiers forestiers.

Parmi les ressources échangées, il y a, entre autres :

  • Les coquillages;
  • le cuivre;
  • l'obsidienne;
  • l'argent;
  • l'ambre;
  • la silice;
  • le fer.

De multiples lieux sont fréquentés par plusieurs groupes d'Amérindiens pour les échanges. C'est le cas notamment de Tadoussac, de Red Bay (Terre-Neuve-et-Labrador) et au confluent de la rivière des Outaouais et du fleuve St-Laurent.

L'utilité des échanges

Mis à part le fait qu'ils permettent de satisfaire les besoins des communautés, les échanges servent également à créer des alliances. Les nations qui commercent ensemble entretiennent souvent des alliances politiques et militaires contre des ennemis communs.

Les vidéos
Les exercices
Les références