Science et technologie s1126

Les groupes (métaux, non-métaux et métalloïdes)

Il est possible de regrouper tous les éléments du tableau périodique en trois groupes distincts. Ces trois groupes sont les métaux, les non-métaux et les métalloïdes. Pour arriver à classer les éléments dans ces trois groupes, on doit d’abord comprendre les propriétés suivantes.

Les propriétés métalliques

Éclat métallique
  • L’élément est brillant et reflète bien la lumière.
Conducteur de chaleur et d’électricité
  • L’élément laisse passer la chaleur et conduit bien l’électricité.
Réagit aux acides
  • L’élément est effervescent (émet des bulles) lorsqu’on le met en contact avec un acide.
Malléabilité
  • L’élément peut se déformer sans se casser et sans reprendre sa forme initiale.

Les propriétés non-métalliques

Ces propriétés sont en fait le contraire des propriétés métalliques.

Aspect terne
  • L’élément est mat et ne réfléchit pas la lumière.
Ne conduit pas la chaleur ni l’électricité
  • L’élément ne laisse pas passer la chaleur et conduit très peu ou pas l’électricité.
Ne réagit pas aux acides
  • L’élément n’a aucune réaction aux acides; il demeure inerte.
Non malléable
  • L’élément est cassant, friable ou reprend sa forme initiale après avoir été déformé.

Le tableau suivant démontre dans quelle catégorie sont classés les éléments du tableau périodique.

Il est important de noter que d’une référence à une autre, il se peut qu’on puisse déceler de légères différences dans ce classement. En effet, le classement de certains éléments (C, P, Se, Sn, Bi) varie parce que ces éléments existent sous plusieurs formes cristallines possédant chacune des propriétés différentes. Le carbone par exemple, existe sous forme de diamant (non métallique) et sous forme de graphite (métalloïde).

s1126i1.JPG

Les métaux dans le tableau périodique

Les métaux (en bleu sur le tableau ci-haut) sont les éléments qui possèdent les quatre propriétés métalliques, soit l’éclat métallique, la conductibilité électrique et thermique, la réaction aux acides et la malléabilité.

Plus un élément est à gauche dans le tableau périodique, plus ses propriétés métalliques seront importantes. Il s’agit évidemment d’une tendance générale et non d’une règle absolue.

Le cuivre (à gauche), l'argent (au centre) et l'aluminium (à droite) sont tous des métaux.

s1126i2.jpgs1126i3.jpgs1126i4.jpg
source source source

L’hydrogène fait exception à cette règle. Bien qu'il soit situé à l'extrémité gauche du tableau périodique, cet élément est un non-métal puisqu'il ne partage aucune propriété avec les métaux.

Les non-métaux dans le tableau périodique

Les non-métaux (en rouge dans le tableau ci-haut) sont les éléments qui ne possèdent aucune des quatre propriétés métalliques ou encore qui possèdent les quatre propriétés non-métalliques.

Généralement, plus l’élément se situe à droite du tableau périodique, plus ses propriétés non-métalliques sont importantes.

Le soufre (à gauche), le phopshore (au centre) et le sélénium (à droite) sont tous des non-métaux.

s1126i2.jpgs1126i3.jpgs1126i4.jpg
sourcesourcesource

Les métalloïdes dans le tableau périodique

Les métalloïdes (en vert dans le tableau ci-haut) sont les éléments qui possèdent au moins une propriété métallique et une propriété non-métallique.

En ce qui concerne la conductibilité électrique, comme ces matériaux ne conduisent ni bien ni mal l’électricité, ils sont largement utilisés dans les composantes électroniques comme semi-conducteurs.

Le carbone (à gauche), le bore (au centre) et le silicium (à droite) sont tous des métalloïdes.

s1126i2.jpgs1126i3.jpgs1126i4.jpg
sourcesourcesource

Il est très utile d’apprendre par cœur la position des 10 métalloïdes dans le tableau périodique. En effet, tous les éléments à gauche des métalloïdes sont des métaux et tous les éléments à droite sont des non-métaux.

Dans le tableau périodique, les cases du bore (B), du carbone (C), du silicium (Si) et du germanium (Ge) forment le chiffre « 7 ».
De la même manière, les cases de l’arsenic (As), du sélénium (Se), du tellure (Te), du polonium (Po), du bismuth (Bi) et de l’antimoine (Sb) forment le chiffre « 0 ».

Ensemble, le « 7 » et le « 0 » forment le nombre « 70 ».

Les vidéos
Les exercices
Les références