Sciences et technologies s1191

La succession écologique

La succession écologique est le processus d'évolution graduelle de la composition d'une communauté à la suite d'une perturbation (naturelle ou causée par l'activité humaine). Ce processus, constitué d'une série de changements dans l'écosystème, se poursuit jusqu'à ce que l'équilibre soit atteint de nouveau dans le milieu.

Lors de la première étape de la succession, les première plantes, appelées plantes pionnières, s'installent dans le milieu ayant subi une perturbation. Ces plantes pionnières, comme les mousses et les lichens, aèrent le sol, l’amollissent et l’enrichissent en matières organiques. Par la suite, d'autres espèces, telles des herbes et des fougères, vont s'installer dans le milieu et rivaliser avec les espèces pionnières. Au fur et à mesure que le sol est colonisé par des herbes et des fougères, des espèces d'arbustes et d'arbres viennent former une nouvelle forêt. Il est important de garder en tête que ce processus peut prendre des centaines d'années.

L’exemple le plus courant pour illustrer une succession écologique est celui du développement végétal qui suit un feu de forêt.


Source

1. La forêt, dans son état initial
2-3. Perturbation par le feu
4. L'incendie fait un vide. Cependant, il reste des graines dans le sol et le vent, l'eau et les animaux apportent de nouvelles semences.
5. Des graminés et d'autres plantes herbacées repoussent. Ce sont habituellement des plantes à racines courtes dont les graines germent facilement et les plantes vivaces dont les racines n’auront pas complètement été brûlées.
6. Des petits buissons et jeunes arbres commencent à recoloniser le milieu.
7. Croissance rapide des conifères et croissance lente des feuillus qui tolèrent l'ombre.
8. Disparition progressive des espèces pionnières et intolérantes à l'ombre puisque l’accès à cette lumière devient de plus en plus difficile.

 

On nomme climax l'état final d'une succession écologique, c'est-à-dire l'état où l'équilibre a été atteint.

Les vidéos
Les exercices
Les références