Science et technologie s1211

Le compostage

Il serait souhaitable que toutes les municipalités du Québec soient un jour à même d’offrir à leurs citoyens les ressources nécessaires pour réduire au maximum la grosseur d’un sac à ordures. Le recyclage du papier, du carton, du métal, des matières plastiques et du verre est maintenant une pratique relativement courante dans les foyers québécois et permet chaque semaine de réduire la quantité de déchets destinés aux dépotoirs. Pour réduire davantage le contenu des sacs à ordures, le compostage se doit d’être une solution envisagée. Près de 50% du contenu d’un sac à ordures est composé de matières organiques pouvant être recyclées en compost, le résultat du travail de milliards de micro-organismes sur des résidus organiques.

Le compostage est une méthode de traitement biologique qui consiste à utiliser l’action de divers organismes aérobies (dans des conditions où l’oxygène est présent) pour décomposer sous contrôle (aération, température, humidité), et de façon accélérée, les matières putrescibles. Cela, en vue d’obtenir une substance de nature organique qui une fois incorporée au sol le rend plus fertile. 

 

Les matières compostables

Tous les résidus alimentaires, les feuilles mortes, les résidus de jardinage, le bois, le papier, le carton et les boues peuvent être recyclés en compost. Ce procédé biologique doit s’effectuer dans des conditions contrôlées en terme de température, de présence de micro-organismes et de quantité d’oxygène.

Le facteur-clé du compostage est celui d’un bon rapport entre le carbone et l’azote contenus dans les résidus, et ce, pour favoriser le travail des micro-organismes tels que les bactéries et les champignons. Pour s’assurer de respecter ce rapport, il faut connaître quels résidus sont des sources de carbone et des sources d’azote.

Résidus sources de carbone
(résidus secs)
Résidus sources d’azote
(résidus humides)
Feuilles mortes déchiquetées
Gazon sec
Plantes et herbes sans graine
Feuilles de papier déchiquetées
Résidus alimentaires : restes de fruits et de légumes, coquilles d’œufs écrasées, etc.

 

Résidus ne devant jamais se retrouver dans le composteur :
Matières plastiques
Métaux
Plantes nuisibles (herbe à poux, herbe à puce, chiendent, liseron, etc.)
Excréments d'animaux
Gazon traité chimiquement
Résidus alimentaires suivants : viandes, poissons, os, produits laitiers, graisses et huiles, fromages et sauces.

Le procédé de compostage

Si l’activité de compostage t’intéresse, il est important de posséder un bon composteur. Une des méthodes consiste à posséder un bac de compostage extérieur. Ce dernier doit être placé dans un endroit où l’air circule bien et où il y a beaucoup de soleil. En fait, la chaleur active le processus de transformation des résidus. Le compostage peut toutefois se poursuivre en hiver alors que la température chute. L’activité de transformation se poursuivra tout en étant ralentie.

Voici une démarche pour débuter ce type de compostage :

1. Placer le composteur dans un endroit aéré et ensoleillé.
2. Retourner le sol qui se trouve sous le composteur.
3. Couvrir le fond du composteur avec de petites branches d’arbres.
4. Placer en alternance des résidus humides riches en azote et des résidus secs riches en carbone (50 % + 50 %). Pour améliorer les résultats, les résidus doivent être de petite taille. Le contenu du composeur ne devrait jamais être ni trop sec, ni trop humide.
5. Ajouter de la terre à jardinage, du compost en phase finale ou un produit de démarrage sur les résidus.
6. À toutes les deux semaines, retourner le tout pour bien aérer.

Si tu n'as pas accès à un endroit propice à l'extérieur, tu peux faire appel au vermicompostage (aussi appelé lombricompostage). Il s'agit d'un moyen facile et efficace de recycler les rebuts de nourriture en un compost de haute qualité grâce à l'activité de vers. Ceux-ci mangent l’équivalent de leur poids en une seule journée !  Ils se nourrissent autant de la litière sèche que des restes de table.  Ils se reproduisent assez rapidement, selon la quantité de nourriture et l’espace (superficie) disponible de la lombri-compostière.

Ce que les vers adorent Ce que les vers détestent
fruits, légumes, légumineuses, céréales
(farine, pain, pizza, pâtes alimentaires),
coquilles d'oeuf.
vinaigre, sel, viande, poisson,
produits laitiers en grande quantité,
et les selles d'animaux.

 

L'utilisation du compost


Source

Lorsque les résidus sont devenus de couleur foncée et que la texture est similaire à celle de terre noire, le compost est prêt à être utilisé. Cela peut prendre entre 3 mois et 3 ans dépendamment des efforts fournis. Avant de sortir le compost du composteur, il faut tamiser le tout. Ce qui n’a pas encore été complètement transformé devra demeurer dans le composteur et poursuivre un cycle de compostage par l’ajout de d’autres résidus.

Le compost est très bénéfique pour les sols. Il enrichit leur teneur en sels minéraux et améliore la capacité du sol à retenir l’eau. La croissance de végétaux dans de tels sols est grandement favorisée.

Les vidéos
Les exercices
Les références