Science et technologie s1249

Les tissus

Alors que la cellule est la structure la plus simple dans la hiérarchie structurale du vivant, le niveau supérieur d’organisation est le tissu.

Un tissu se définit comme un ensemble de cellules spécialisées ayant une fonction commune dans l’organisme et une structure semblable.

La partie de la biologie qui étudie les tissus se nomme l’histologie.

De plus, pour être considéré comme un tissu, les cellules doivent adhérer les unes aux autres. Cette adhérence résulte soit d’une substance les recouvrant, soit d’un entrelacement de fibres entre les cellules. Si on se réfère à l’origine latine du mot tissu (texere), on se rend compte que cette caractéristique est importante, puisque texere veut dire tisser.

En histologie, on classe les tissus selon quatre sous-groupes principaux :

Le tissu épithélial

Le tissu épithélial (ou épithélium) tapisse généralement l’extérieur du corps et les surfaces intérieures des organes. La peau regroupe plusieurs types de tissu épithélial. On retrouve également ce type de tissu à l'intérieur des voies respiratoires et du tube digestif.

 

Le tissu épithélial est constitué d’un ou plusieurs feuillets (ou couches). Les cellules formant le tissu épithélial sont serrées comme des sardines afin de remplir leur fonction de barrière, permettant ainsi à l’organisme d’être protégé contre les intrusions de microorganismes, les lésions mécaniques et les pertes de liquides.
 
Plusieurs types d’épithéliums sont spécialisés dans des rôles de sécrétion ou d’absorption. Par exemple, les cellules épithéliales tapissant les voies respiratoires sécrètent un mucus permettant de les lubrifier et de les garder humides, facilitant ainsi les échanges gazeux. Tout comme pour les parois du tube digestif, on nomme cette couche de cellules épithéliales, la muqueuse (la muqueuse intestinale par exemple).

Le tissu conjonctif

Le tissu conjonctif a pour principales fonctions la protection, le soutien et l'union des tissus entre eux. On le retrouve partout dans le corps. On le retrouve, entre autres, dans les tendons, le cartilage du nez, les os, le sang et au pourtour des muscles.

 

La fonction principale d’un tissu conjonctif est généralement le soutien ou la fixation des autres tissus. À l’opposé du tissu épithélial où les cellules sont tissées serrées, le tissu conjonctif est composé de beaucoup moins de cellules, qui sont espacées dans une substance extracellulaire nommé matrice extracellulaire.
 
La matrice extracellulaire est composée principalement d’un réseau de fibres entremêlées contenues dans une autre substance dite fondamentale, qui peut être liquide, gélatineuse ou solide. Les substances de la matrice sont d’ailleurs généralement sécrétées par les cellules du tissu.
 
Le tissu conjonctif se subdivise en six sous-groupes : le tissu conjonctif lâche, le tissu conjonctif fibreux, le tissu adipeux, le tissu cartilagineux, le tissu osseux et le  tissu sanguin.

Le tissu musculaire

Le tissu musculaire est fait de cellules allongées qui ont la possibilité de se contracter. Ce type de tissu constitue le coeur, la vessie et les muscles comme le biceps.

 

Les cellules composant le tissu musculaire ont trois caractéristiques principales. Premièrement, elles sont très allongées. Ensuite, elles sont excitables, c’est-à-dire qu’elles peuvent réagir à un stimulus. Enfin, elles possèdent une incroyable contractilité par rapport aux autres types de cellules.
 
Étant donné la place prédominante du mouvement chez la majorité des animaux, le tissu musculaire est le plus abondant des quatre types de tissus. En fait, les deux tiers de la masse d’un humain en santé et en bonne condition physique sont représentés par le tissu musculaire.
 
On compte trois sortes de tissus musculaires : le tissu musculaire squelettique, le tissu musculaire lisse, le tissu musculaire cardiaque.

Le tissu nerveux

Le tissu nerveux est composé de cellules nerveuses appelées neurones. Ce tissu forme le cerveau, la moelle épinère et les nerfs.

 

Le tissu nerveux a pour fonction de recevoir les stimuli extérieurs, de les analyser et de retransmettre une réponse.
 
Le neurone a pour fonction de produire et de conduire des influx nerveux. Les neurones possèdent des extensions qui permettent de communiquer entre eux. Il s’agit des dendrites, qui acheminent le message au corps du neurone. D’autres extensions des neurones, les axones, permettent de transmettre l’influx nerveux issus du corps du neurone vers d’autres régions de l’organisme, et ce afin d’y provoquer une réponse.

Les vidéos
Les exercices
Les références