Science et technologie s1287

Les cinq sens et les récepteurs sensoriels

Les récepteurs sensoriels permettent au corps d’un individu d’être informé sur l’état de son environnement. Ils réagissent donc à ce que l’on nomme un stimulus, soit les changements qui se produisent dans l’environnement et qui sont perceptibles par un récepteur sensoriel.

Un stimulus devient, au pluriel, des stimuli !

Le circuit sensitif parcouru par l'influx nerveux est toujours le même, peu importe le stimulus qui sera à l'origine de celui-ci. Tout commence par le stimulus qui sera capté par un récepteur sensoriel. Une transformation se produit afin de changer le stimulus en influx nerveux. Par la suite, l'influx parcourt un conducteur (un neurone sensitif par exemple) jusqu'au cerveau, lieu où l'influx sera analysé.

Les récepteurs sensoriels se retrouvent dispersés dans tout le corps afin d’intercepter les messages de l’environnement (stimuli), qu’ils soient mécaniques, chimiques, lumineux ou thermiques. On les retrouve principalement dans les organes des sens.

Voici un tableau qui résume le parcours de l'influx nerveux pour chacun des récepteurs sensoriels.

Stimulus Récepteur Transformateur Signal Conducteur Analyseur
Lumière Oeil Rétine Influx nerveux Nerf optique Aire visuelle
du cerveau
Son Oreille Cochlée Influx nerveux Nerf auditif Aire auditive
du cerveau
Pressions, douleur
et température
Peau Terminaisons
nerveuses
Influx nerveux Nerf sensitif,
moelle épinière
et tronc cérébral
Aire du toucher
du cerveau
Odeur Nez Tache olfactive Influx nerveux Nerf olfactif Aire olfactive
du cerveau
Saveur Langue Bourgeons
gustatifs
Influx nerveux Nerfs crâniens
et tronc cérébral
Aire gustative
du cerveau

 

Il est possible de classer les récepteurs sensoriels selon le type de stimuli qu’ils détectent. D’abord, il y a les mécanorécepteurs qui produisent un influx nerveux lorsque survient une déformation de leur tissu ou des tissus adjacents. Le stimulus peut alors être le toucher, les vibrations, la pression, l’étirement ou la démangeaison. Deuxièmement, il y a les thermorécepteurs qui réagissent lorsqu’ils sont soumis à un changement de température. Par exemple, la langue réagit au contact d'un aliment trop chaud. Ensuite, on peut penser aux photorécepteurs qui ont pour stimulus la lumière; la rétine de l'oeil en est un bel exemple. Les chimiorécepteurs sont un autre groupe de récepteurs qui sont stimulés par certaines molécules. Les odeurs et les saveurs, ainsi que les modifications de la composition chimique du sang sont les trois principaux stimuli reliés à ces récepteurs. Enfin, un dernier groupe se nomme les nocicepteurs qui réagissent à la douleur et à ce qui pourrait être nuisible pour l’organisme. Ils transmettent au cerveau un influx nerveux qui interprète le signal comme étant de la douleur afin qu’il réagisse rapidement pour fuir la situation dangereuse.

Les vidéos
Les exercices
Les références