Science et technologie s1318

L'ovogenèse

L'ovogenèse est le processus qui mène à la production d'ovules dans les ovaires.

Chez l’homme, les spermatozoïdes (gamètes mâles) sont produits dès la puberté et cette production se poursuit généralement jusqu’à sa mort. Par contre, il en est tout autrement chez la femme. En fait, les ovocytes sont déjà tous présents dès la naissance et ce sont eux qui deviendront des ovules matures.

Rôle des hormones dans l'ovogénèse

Quatre hormones jouent un rôle important lors de l'ovogenèse : l'oestrogène et la progestérone, qui sont produites par les ovaires, ainsi que l'hormone lutéinisante (LH) et l'hormone folliculostimulante (FSH), qui sont toutes deux produites dans l'hypophyse.

La FSH provoque le développement d'ovocytes dans les ovaires lors de la phase préovulatoire. Même si plusieurs follicules sont stimulés, un seul arrivera à maturation. Le follicule qui a grossi, soit celui qui contient l'ovule mature, sécrète des oestrogènes qui envoient un message à l'hypophyse qui, à son tour, produit de la LH, provoquant ainsi l'épaississement de l'endomètre. C'est cette augmentation de la LH qui provoquera l'ovulation.

La LH développera ensuite le corps jaune, qui produit de la progestérone avec un peu d'oestrogènes, ce qui augmente l'épaisseur de l'endomètre. Il y aura ensuite diminution de la production de la LH par l'hypophyse. Cette diminution de la LH mènera éventuellement aux menstruations.

Le cycle ovarien et le cycle menstruel

Formation des ovules

L'ovogenèse débute dès la 15e semaine de gestation. À ce moment, les ovogonies (cellules souches des ovaires) se divisent par mitose, ont une période de croissance et forment ainsi des ovocytes de premier ordre. Ensuite, ces ovocytes débutent une méiose qui s'arrête au premier stade de la division, et ce, jusqu'à la puberté. En effet, pendant l'enfance, les ovaires sont complètement inactifs, un peu comme s'ils étaient en hibernation.

À la puberté, la FSH et la LH réenclenchent l'ovogenèse. Ainsi, à chaque mois, un ovocyte de premier ordre continue sa méiose. Il en résulte deux cellules différentes : l'une très petite (globule polaire) et l'autre plus grosse (ovocyte de 2e ordre). Si le globule polaire n'est pas détruit, il poursuit sa division cellulaire (la deuxième partie de la méiose) dont le résultat sera deux globules polaires qui seront détruits. Quant à l'ovocyte de 2e ordre, il s'engage dans la deuxième partie de la méiose. Il en résulte encore une fois deux cellules de volume très différent : un autre globule polaire, qui sera détruit, et un ovule mature.

 s1318i1.JPG

Source

On estime qu'entre la puberté et la ménopause (arrêt des menstruations), une femme libère en moyenne entre 400 et 500 ovules.

Les vidéos
Les exercices
Les références