Science et technologie s1342

La salinité de l'eau

La salinité est la mesure de la quantité de sels dissous dans un volume donné d'eau.

Plus du deux tiers de la surface terrestre sont couverts d'eau, que ce soit par des mers, des océans, des lacs ou des rivières. Cette eau, sous forme liquide, contient de nombreux sels minéraux. Ces sels proviennent essentiellement de l'érosion des roches de la lithosphère, produite par les eaux de ruissellement et les eaux souterraines. Tout au long de leur parcours, les sels sont entraînés par les eaux de ruissellement et ils s'accumulent lors de leur progression dans les bassins versants.


Cristaux de sel
Source

Les types d'eau en fonction de la salinité

En fonction de la teneur en sels dissous, on distingue différents types d'eau:

  • Eau douce: L'eau est dite douce lorsque sa salinité est inférieure à 1 g/L. On retrouve majoritairement les eaux douces sur les continents. On estime qu'uniquement 2,5% de l'eau retrouvée sur Terre est douce et donc susceptible de servir à notre consommation.
  • Eau saumâtre: L'eau saumâtre forme la transition entre les zones d'eau douce et celles d'eau salée. La salinité est comprise entre 1 et 10 g/L. On retrouve les eaux saumâtres principalement à l'embouchure des fleuves, dans les estuaires et les deltas.
  • Eau salée: L'eau des mers et des océans possède une salinité supérieure à celle de l'eau douce. Toutes les eaux dont la salinité dépasse 10 g/L sont qualifiées de salées. L'eau salée représente 97,5% de l'hydrosphère terrestre. Parmi les nombreux types de sel retrouvés dans l'eau de mer, le chlorure de sodium (NaCl) est le plus abondant.


Composition de l'eau de mer
Source


La salinité varie d'un endroit à l'autre et d'une profondeur à l'autre dans les océans. On estime que la salinité moyenne des océans est de 35 g/L. Cette salinité est en partie responsable de la circulation océanique.


Carte de la salinité moyenne des océans
Source

L'effet du sel sur les propriétés de l'eau

Le sel dissous modifie les propriétés habituelles de l'eau. En voici quelques exemples:

  • L'eau salée a une moins grande capacité de dissolution que l'eau douce;
  • L'eau salée est plus dense que l'eau douce, c'est-à-dire que sa masse volumique est plus grande que celle de l'eau douce; 
  • Le point de congélation de l'eau salée est plus bas que celui de l'eau douce (-1,9°C au lieu de 0°C), tandis que son point d'ébullition est plus élevé (101,5°C au lieu de 100°C);
  • L'eau salée est conductrice d'électricité.

Un autre phénomène causé par la salinité de l'eau est l'augmentation de la masse volumique de l'eau. En effet, la masse volumique de l'eau distillée est de 1 g/ml. Or, si on ajoute du sel à l'eau distillée, la masse de la solution augmentera en fonction de la quantité de sel pouvant être dissous dans l'eau.

En raison des sels dissous dans les océans, l'eau de mer possède une masse volumique supérieure à celle de l'eau douce. C'est pourquoi une personne est capable de flotter sur l'eau dans la mer Morte: la salinité de cette mer étant très élevée, elle peut soutenir le poids d'une personne.

s1342i1.jpg
Source


Le mélange du sel et de l'eau permet de créer sur le globe la circulation océanique, un élément essentiel à la survie des milliers d'espèces sur notre planète.

La distinction entre les termes eau douce et eau potable

La teneur en sels minéraux dissous distingue l’eau douce de l’eau salée. En fait, si elle contient moins d’un gramme par litre de sels dissous, il s’agit d’eau douce. Quant à l’eau potable, elle est une eau douce utilisée pour la nutrition des êtres humains.

L’accès à l’eau potable est possible grâce aux services d’épuration des eaux municipales ou aux puits artésiens. On peut aussi la trouver en bouteille, vendue en magasin. Il faut tout de même noter que certaines compagnies ont mis sur le marché de l’eau du robinet embouteillée. Il s’agit de la même eau que celle qui s’écoule de notre robinet! Le gaspillage de plastique et les gaz polluants associés au transport de ces bouteilles ne sont pas à négliger.

Si elle respecte les standards énumérés ci-dessous, l’eau potable (d’un robinet, d’un puits ou en bouteille) peut être consommée sans qu’il n’y ait de risque pour la santé humaine. Pour être qualifiée d’eau potable, l’eau doit donc :

  • Être limpide;
  • Être incolore;
  • Être inodore;
  • Posséder un pH d’environ 7 (être ni trop acide ni trop basique);
  • Posséder une quantité acceptable de sels minéraux;
  • Être exempte de substances indésirables dissoutes (nitrates, pesticides, etc.) ou en suspension;
  • Être exempte de substances toxiques (arsenic, plomb, hydrocarbures, etc.);
  • Être exempte de microorganismes vivants pathogènes;
  • Respecter les concentrations maximales des substances faisant partie de la liste émise par Environnement Canada.

L’accès à l’eau potable est pour certains pays une importante problématique. Il le deviendra pour de plus en plus d’humains au cours des années à venir étant donné l'augmentation de la population mondiale et la diminution de la ressource. Il faut donc faire sa part grâce à des comportements responsables vis-à-vis la consommation d'eau. Voici quelques comportements à adopter:

  • Utiliser des toilettes à double chasse;
  • Installer une pomme de douche à débit réduit;
  • Récupérer l'eau de pluie pour arroser les plantes extérieures;
  • Limiter la durée des douches, et limiter le nombre de bains par rapport au nombre de douches;
  • Remplir le lave-vaisselle au maximum avant de le partir;
  • Fermer le robinet lorsqu'on se brosse les dents;
  • Vérifier s'il y a des fuites d'eau et les réparer au besoin.
Les vidéos
Les exercices
Les références