Français f1625

Le récit policier

​​​​​​​​​​Le récit policier met l'accent sur la résolution d'une énigme ou d'un crime.

La structure du récit policier

La situation initiale

Dans la plupart des cas, les récits policiers commencent par la scène du crime. Dès lors, cette section ressemble beaucoup à n'importe quelle situation initiale, c'est-à-dire qu'elle répond aux questions: qui? quoi? quand? où?

Toutefois, certaines questions peuvent rester en suspens; le nom du criminel et le mobile du crime, par exemple.

L'élément déclencheur

L'élément déclencheur est le crime qui est commis. Ce peut être un meurtre, un vol, un enlèvement, etc.

L'objet

Le but de tout roman policier est principalement de retrouver le coupable. Il peut y avoir des buts seconds, tels que retrouver la victime avant que le tueur ne frappe ou le corps de la victime,​​ ou arrêter les complices.

L'enquête

Au fil du récit, l'enquêteur découvre des pistes en lien avec le criminel (son identité, son passé, ses motifs, etc.). Pour ce faire, il doit interroger des témoins, rencontrer des spécialistes (expert balistique, coroner, expert en analyse d'ADN, etc.), faire des liens avec d'autres enquêtes et plus encore. On assiste alors à une ouverture des possibilités: plusieurs pistes et solutions sont possibles.

Pendant l'enquête, le criminel peut récidiver, ce qui permettra à l'enquêteur de trouver d'autres preuves et de faire avancer son investigation.

Plus l'enquêteur trouvera de preuves, plus cela lui permettra d'éliminer les fausses pistes et plus il se rapprochera de son but.

Le climax

Un climax est l'apogée, le point culminant de l'enquête où le suspense est presque intenable. Toutes les pistes qui s'étaient ouvertes plus tôt dans le récit se referment. L'enquêteur (et le lecteur) découvre qui est le criminel et doit l'arrêter. C'est à cette étape que l'enquête réussit ou échoue.

La situation finale

La situation finale consiste à la fermeture de l'enquête. Parfois, on assiste aussi au début du procès du criminel, à son jugement ou à sa mise en détention.

Le schéma narratif

Les genres de prédilection

Deux genres semblent convenir parfaitement au récit policier: la nouvelle et le roman.

Les règles d'écriture des récits policiers

Voici quelques règles à respecter lorsqu'on écrit un récit policier:

1. Le lecteur et le détective doivent pouvoir résoudre le crime.

2. Il ne doit pas avoir d'intrigue amoureuse entre les personnages (sauf les suspects, par exemple, il peut y avoir un triangle amoureux).

3. Le coupable ne doit pas être un membre des forces de l'ordre (policier, détective, etc.).

4. Le coupable doit être découvert par la résolution de l'enquête. Le hasard ou la confession ne peuvent être des solutions au récit policier.

5. Il doit obligatoirement y avoir un crime dans un récit policier (meurtre, vol, enlèvement, etc.).

6. Il doit obligatoirement y avoir un policier, un détective ou un justicier, de même qu'un criminel dans un tel genre de récit.

7. Le spiritualisme (comme la clairvoyance) n'est pas une option pour découvrir le coupable.

8. Le coupable doit être suffisamment présent dans le récit pour que le lecteur puisse s'y intéresser.

 9. Il ne faut pas qu'il y ait de trop longs passages descriptifs.

10. Il ne doit pas avoir de référence ​​à la mafia dans un récit policier.

Ces règles peuvent être contournées. D'ailleurs, les grands auteurs les transgressent souvent.​

Les vidéos
Les exercices
Les références