Histoire h1136

Conception du monde des Amérindiens et liens avec l'organisation de la société (notions avancées)

Les notions abordées dans cette fiche dépassent celles qui sont vues au secondaire. Il s'agit ici d'un complément pour ceux qui sont curieux d'en savoir plus.

En raison de l'absence de traces écrites, nos connaissances actuelles sur les croyances des Amérindiens de l'époque précoloniale sont basées principalement sur des suppositions et sur des reconstructions culturelles faites très souvent au 19e siècle et pendant les siècles suivants.
Ce qui suit constitue donc des exemples possibles de certaines croyances amérindiennes, mais ne s'applique sans doute pas à toutes les nations amérindiennes.

Cercle de vie

Chez certains Amérindiens, tout est vu et décrit comme un cercle. Les étapes de la vie, le monde et les objets sont perçus de cette façon. Les grandes forces du monde, la terre, le ciel et les étoiles forment un cercle. Les objets tendent également à être des cercles (les nids d'oiseaux par exemple). Dans cette conception du monde, dans laquelle le cercle est sacré et représente l'ordre immuable, la vie est décrite sous la même forme circulaire.

Les objets sacrés de certains peuples amérindiens représentent le cercle et les lignes de force du monde. Ces objets circulaires représentent également les quatre points cardinaux, chacun représentant une ligne de force liée à une saison et à des qualités. Chaque étape de la vie est liée à l'un des points cardinaux et représente l'une des quatre collines qu'il faut gravir.

  • Le sud représente l'enfance, l'innocence, la confiance et est lié à la souris.
  • L'ouest, point cardinal de la jeunesse, est lié à l'introspection. Il est représenté par le noir, la pluie et l'ours. Le rite associé à cette étape constitue la première quête de vision du jeune Amérindien pendant laquelle il découvre son animal fétiche qui fera partie de son nom.
  • Le nord est lié à la maturité et à la sagesse. On y associe l'hiver, le blanc et le bison pour sa force et son endurance. Dans cette étape de la vie, l'Amérindien découvre ses aptitudes, ses ambitions et recherche la sagesse.
  • L'est est lié à l'or et à l'aigle. Point cardinal du soleil levant, l'est représente le jour naissant, l'illumination, la paix et la lumière. L'est est le point lié à la vieillesse, étape durant laquelle les gens consacrent leur vie à la réflexion, la méditation et à la transmission des savoirs aux plus jeunes.

Spiritualité

La spiritualité guide la vie des Amérindiens. Selon leurs croyances, un dieu créateur veille sur eux et tout ce qui existe. Même les objets fabriqués par les hommes sont habités par un esprit immortel qui doit être respecté. Cela est vrai aussi pour celui habitant la plante ou l'animal dont les Amérindiens se nourrissent. Les êtres (animaux, plantes, minéraux, individus) sont tous égaux et vivent dans un grand cercle en interaction continuelle.

Dans toutes leurs actions, les Amérindiens tentent de conserver l'équilibre et l'harmonie entre les esprits. Pour maintenir l'équilibre et s'assurer la bienveillance des esprits, ils communiquent avec les mondes invisibles. C'est pour cette raison qu'ils remercient les animaux qu'ils s'apprêtent à tuer et qu'ils font des offrandes à la nature pour la remercier. Avant la chasse, des périodes de jeûne et de prière ont lieu. Ainsi, les esprits bienveillants serviront de guides et de conseillers.

Leur vie est marquée par des fêtes et des rites qui soulignent le passage des saisons, le début ou la fin des récoltes et les différentes étapes de la vie. Même certaines activités quotidiennes sont accompagnées d'un rituel, comme la confection d'un canot d'écorce, qui est accompagnée d'un rituel pour chacune des étapes de sa fabrication. La fête annuelle la plus importante a lieu lors du solstice d'été. Pendant le jour le plus long, plusieurs rassemblements ont lieu pour souligner l'abondance et la générosité de la nature. Ces rassemblements sont marqués par des danses, des chants et des festins.

Expression du sacré

Les cérémonies sont le principal moyen par lequel les croyances s'expriment. De nombreuses prières s'adressent aux esprits pour assurer leur bienveillance.


Cérémonie micmaque

Outre les prières, les cérémonies sont aussi remplies de danses et de chants. Le calumet est également utilisé lors des cérémonies pour établir des liens entre le monde visible et le monde invisible. Les herbes, qu'elles soient consommées, brûlées ou fumées, sont liées aux évènements sacrés.

Le lien entre le monde réel et le monde de l'esprit passe par le fait que la fumée, réelle au départ, disparaît peu à peu pour l'oeil pour rejoindre le monde des esprits. Le même phénomène se produit pour les chants et la musique : la note est entendue très clairement puis s'estompe pour également aller se greffer au monde des esprits.

Les cérémonies et les fêtes sont organisées pour remercier la nature et assurer le succès des récoltes, de la pêche et de la chasse. D'autres cérémonies ont lieu lorsqu'un village déménage. Plusieurs objets sacrés ponctuent les cérémonies : le calumet, le tambour et la Roue de Médecine (cercle dit magique dont la symbolique active permet de créer un lien avec l'environnement).


Calumet sacré
Source

Dans la vie quotidienne, l'amulette sert de porte-bonheur auquel on attribue de grands pouvoirs spirituels. Les jeunes ont également des rituels à accomplir pour passer à l'âge adulte. Ils doivent trouver l'esprit qui les accompagnera toute leur vie. Cet esprit, lié à un animal totem, est choisi pour ses qualités. Il aidera le jeune à développer ses qualités et à améliorer ses défauts. L'animal fétiche sert de guide et de protecteur. On fait aussi appel à son esprit pour favoriser la guérison des malades.

Le clan est également représenté et nommé par un animal fétiche. L'animal protecteur est souvent perçu comme un ancêtre mythique. Il est une source d'enseignement et un modèle pour les jeunes (comportement à adopter; vaillance, courage, détermination).

L'un des animaux les plus importants pour les Amérindiens est l'ours puisqu'il symbolise la vie. Avant de tuer un ours, les chasseurs vont lui manifester beaucoup de respect en lui expliquant que sa mort va assurer la survie de la tribu. Les autres animaux chassés sont aussi traités avec respect. En effet, l'esprit qui habitait l'animal est toujours remercié pour avoir nourri la famille.

Selon les Amérindiens, les esprits communiquent avec les humains en grande partie par les rêves et c'est à travers eux que l'âme manifeste ses désirs et sa volonté. En raison de cette croyance, les Amérindiens développent beaucoup d'aptitudes en analyse de rêves. Les rêves étaient également souvent perçus comme des présages par rapport à la chasse ou à un conseil pour la vie quotidienne. Si le rêve était difficile à interpréter, il était possible de faire appel au chaman.

Tradition orale

Chez les Amérindiens, l'écriture ne fait pas partie de la culture traditionnelle. Les connaissances, les mythes et les légendes se transmettent oralement. La tradition orale est très importante pour assurer le maintien des habitudes de vie et du savoir. Les jeunes apprennent à accomplir les tâches en observant et en expérimentant. Ils apprennent les chants, les danses et les mythes en les écoutant et en participant aux cérémonies.

Aînés

Chez les peuples amérindiens, les aînés sont essentiels pour partager les connaissances et les légendes. Les anciens, hommes ou femmes, sont reconnus pour leur sagesse, leur âge et leur expérience. En plus de transmettre la culture et d'assurer la tradition, ils interprètent les rêves et guident les cérémonies. Ils sont aussi les herboristes et les guérisseurs de la tribu.

Rapport à l'univers

Dans la conception du monde des Amérindiens, celui-ci est formé par trois dimensions : le ciel, la terre et le monde souterrain. Le ciel est lié aux esprits et au Grand Esprit. La terre est le lieu de la vie quotidienne. Le monde souterrain est réservé aux esprits des personnes décédées. L'axe du monde relie les trois dimensions et forme une ouverture par laquelle le chaman peut passer. Les dieux passent par cet axe pour porter leurs messages et les défunts y passent pour accéder au monde souterrain. Le chaman, personne sage et initiée, établit les liens entre les trois dimensions et aide la tribu à comprendre les messages des esprits.

Lorsqu'une personne décède, la tribu accompagne son esprit vers le monde souterrain par une cérémonie. Le défunt est enterré avec ses biens qui lui seront utiles dans l'autre monde. Les esprits vont poursuivre leur vie ailleurs. La tribu offrait également plusieurs cadeaux à la famille du défunt.

Les vidéos

Le Grand rassemblement des Premières Nations se déroule à chaque année à Mashteuiatsh au Lac-St-Jean.

h1136i1.JPG

(Clique sur l'image ci-dessus pour accéder à la vidéo.)

Les exercices
Les références