Français f1113

La modalisation

​​​​​​​​​​La modalisation est la façon dont l'énonciateur se rend visible à travers ce qu'il dit, le moyen qui lui permet de concrétiser l'attitude qu'il décide d'adopter par rapport au sujet et à son destinataire.

 

C’est par le biais de la modalisation que l’énonciateur manifestera sa distance ou son engagement par rapport au sujet.

L'auteur est engagé

On dira que l'auteur est engagé quand celui-ci fera usage d'une bonne variété de marqueurs de modalité, qui sont autant de moyens lui permettant de signaler que le texte est bien issu de son point de vue personnel :

Voici les marques de modalité qui démontrent le point de vue de l'énonciateur par rapport à son propos:

Marques de modalité démontrant l'attitude de l'énonciateur par rapport au propos
Exemples
Vocabulaire connoté par rapport au propos

1. ​Cet organisme est très important dans notre société.
-Présence d'un vocabulaire mélioratif apportant une connotation positive

2. Cette situation m'exaspère, cela est intolérable.
-Présence d'un vocabulaire péjoratif apportant une connotation négative

Choix du conditionnel et du futur pour exprimer une probabilité,une possibilité, ou pour atténuer un ordre

1. ​La décision aurait été prise par ce dirigeant.
-L'emploi du conditionnel passé montre une certaine incertitude.

2. Tu ne mentiras pas.
-L'emploi du futur simple atténue l'ordre.

​Figures de style​: la litote, l'hyperbole, l'euphémisme, l'accumulation, la gradation, la métaphore, la périphrase, etc.

1. Si rien ne change, nous allons mourir de faim.
-hyperbole

2. Les employés sont pauvres, fatigués, déprimés, stressés, insécures, et j'en passe.
-accumulation

​Groupes incidents et phrases incidentes​ exprimant un commentaire
1. À mon avis, selon moi, je crois, à vrai dire, paraît-il, d'après moi, etc.

2. D'après moi, ce travail n'est pas adapté aux exigences.
Auxiliaires de modalité (devoir, sembler, falloirpouvoir, vouloirsemblerparaître) pour exprimer une possibilité, une probabilité, une obligation, etc. 
1. Il faut arrêter cette inégalité.
-obligation

2. Il semble détenir la solution.
-doute

3. Elle pourrait obtenir ce poste.
-possiblité
Groupes adverbiaux​ exprimant un commentaire afin de porter un jugement
1. ​Il arrivera probablement à vous convaincre.

2. Heureusement, personne n'était blessé​​.

3. Cette décision a été contestée, assurément.
Plusieurs types et formes de phrases​: impératives, interrogatives, exclamatives, à présentatif, non verbales, emphatiques, négatives, impersonnelles, etc.
1. Ce qu'il faut faire, c'est de trouver des solutions.
-phrase emphatique

2. Une vraie castastrophe.
-phrase non verbale

3. Voici ce qu'il en résulte.
-phrase à présentatif
Interjections​1. Zut! Quel échec!

2. Oh! Tu as raison.
Ponctuation exprimant une émotion (points de suspension, point d'interrogation, point d'exclamation, etc.)
1. ​Comment osez-vous agir ainsi?

2. Ils ne changeront jamais...

3. Comme vous êtes crédules!
​Guillemets​ pour encadrer un emploi particulier
(néologisme, anglicisme, mot familier, etc.)
1. ​J'espère que vous avez eu bien du «fun».
-anglicisme

2. Ces «autos» sont de vrais engins meurtriers.
-mot familier

Procédés typograhiques (soulignement, caractères gras ou italiques, majuscules, taille du mot, etc.) permettant de faire ressortir un élément

1. ​Je NE veux RIEN savoir d'attendre.
-majuscules

2. Cette action doit être récompensée aujourd'hui.
-soulignement

Voici les marques de modalité qui démontrent le point de vue de l'énonciateur envers son destinataire:

Marques de modalité démontrant l'attitude de l'énonciateur envers le destinataire
Exemples
​​Façon de décrire le destinataire (emploi d'un vocabulaire connotatif positif ou négatif)

1. ​Vous avez un flair incroyable, une grande intelligence et un charme fou. Vous êtes donc compétente pour assumer cette fonction.
-Présence d'un vocabulaire mélioratif apportant une connotation positive

2. Vous m'apparaissez comme un être ignoble, irrespecteux et vilain.
-Présence d'un vocabulaire péjoratif apportant une connotation négative

​Les phrases transformées: impératives, interrogatives et exclamatives s'adressant au destinataire
1. Agissez rapidement.
-
phrase impérative

2. Me croyez-vous enfin?
-
phrase interrogative

3. Vous êtes tellement lâche​​!
-phrase exclamative
​Formules de politesse, de salutation, de remerciements, etc.
1. ​Je vous remercie de votre attention.

2. Je vous envoie mes salutations les plus sincères.
​Tutoiement ou vouvoiement et interpellation du destinataire (apostrophe, formule d'appel, etc.)

1. Votre implication vous semble simple, mais elle est très importante.
-vouvoiement

2. Tu dois agir.
-tutoiement

3. Concitoyens, il faut vous affirmer.
-apostrophe

Marques énonciatives illustrant la présence de l'énonciateur (moi, nous, je, me, etc.) et du destinataire (vous, tu, toi, etc.)

1. Après tout, nous faisons tous partie de cette natio​​​n.


2. Oui, j'y crois avec conviction.


3. Vous devez parler de cet exploit.
 
​Choix du registre de langue afin de produire un effet de distanciation, de provocation ou de proximité
1. Amis, battons-nous ensemble.
-La langue standard produit une certaine proximité.

2. Ton opinion n'a pas pantoute de sens.
-La langue familière produit une certaine provocation.


Quand l'auteur est engagé, le ton peut être ironique, dramatique, polémique, etc. On peut dire que l'auteur engagé est plutôt émotif et le traitement du sujet, subjectif.

L'auteur est distant

On dira que l'auteur est distant quand il y aura très peu ou pas de marqueurs de modalité dans son discours argumentatif.

1. L'auteur utilise des formulations comme on dit que, il y a et d'autres formes impersonnelles.

2. L'auteur utilise plus souvent qu'autrement un vocabulaire dénotatif.

3. L'auteur peut aussi se distancier de ses propos en utilisant la modalisation en discours second​.

 

On sait que l'auteur veut prendre distance, entre autres, quand le ton est neutre et le traitement du sujet, objectif.

 

Le texte argumentatif

Les vidéos
 
Les exercices
Les références