Histoire h1006

Évolution de l'Homme (notions avancées)

Les notions abordées dans cette fiche dépassent celles qui sont vues au secondaire. Il s'agit ici d'un complément pour ceux qui sont curieux d'en savoir plus.

L'être humain tel qu'il est aujourd'hui est le résultat d'une longue évolution qui s'étend sur plusieurs millions d'années. L'ancêtre de l'être humain est apparu sur le continent africain il y a environ 5 millions d'années : c'est l'australopithèque.
h1006-1.jpg

L'Homme de la préhistoire (cliquez pour agrandir)

Source

L'australopithèque

L'australopithèque n'est pas considéré comme un être humain à part entière, mais il fait partie de ce que l'on appelle les hominidés.

Les hominidés sont une famille de primates regroupant des espèces animales comme l'homme, le chimpanzé, le gorille et l'orang-outan. On y retrouve également un certain nombre d'espèces éteintes.

Il existe plusieurs espèces d'australopithèques dont l'australopithèque afarensis, l'australopithèque africanus et l'australopithèque anamensis. Les australopithèques vivaient principalement dans les forêts humides de l'Afrique de l'Est. Ils vivaient en petits groupes et leur alimentation était constituée de fruits, de graines, de noix et de racines. Ils utilisaient également des outils, qui étaient en fait des roches ou des branches de bois qu'ils ramassaient et qu'ils travaillaient, mais sans avoir les mêmes capacités que l'Homo habilis. L'australopithèque est le tout premier bipède, c'est-à-dire qu'il se déplace sur deux pieds. Il est recouvert de poil et ressemble beaucoup à un singe.


Une reconstitution d'australopithèques (cliquez pour agrandir)

Source

Lucy

Lucy est une australopithèque afarensis dont une partie du squelette a été découvert en 1974. Elle a vécu il y a environ 3,2 millions d'années. Elle fut baptisée ainsi, car au moment de sa découverte, la chanson Lucy in the Sky with Diamonds des Beatles jouait à la radio.


Les restes du squelette de Lucy (cliquer pour agrandir)
Source

L'Homo habilis (l’«homme habile»)

L'Homo habilis tient son nom du fait qu'il soit capable de manipuler des objets pour fabriquer des outils qui sont adaptés à ses besoins. Il a vécu entre 2 500 000 et 1 600 000 av. J.-C.

L'Homo habilis utilise notamment la technique de taille du galet : à l'aide de roches, il frappe un galet et en fait éclater des parties pour obtenir des côtés tranchants. Cet outil sert, entre autres, à couper la viande.


Un galet taillé (cliquer pour agrandir)
Source

L'Homo habilis vit dans les forêts et la savane africaines. Il vit de la cueillette, donc il doit constamment chercher de la nourriture. Il ne chasse pas, il est un charognard : il ramasse des carcasses d'animaux qui ont été tués par d'autres prédateurs. De plus, il n'a pas vraiment de langage; il communique plutôt par des sons accompagnés de gestes.


Une reconstitution d'un Homo habilis (cliquer pour agrandir)
Source

L'Homo erectus (l’«homme droit»)

L'Homo erectus a vécu pendant 1,5 million d'années, soit entre 1 700 000 et 200 000 av. J.-C. Étant moins poilu que l'Homo habilis et l'australopithèque, il ressemblait plus aux hommes d'aujourd'hui (Homo sapiens). Il possède la capacité d'utiliser une forme de langage assez développé, car il chasse en groupe. La viande devient une partie importante de son alimentation.

Il a vécu en Afrique, en Asie ainsi qu'en Europe. Il y a 500 000 ans, l'Homo erectus a fait une découverte capitale : le feu. En effet, il est le premier à maîtriser le feu. Cette découverte lui donne beaucoup d'avantages : le feu le réchauffe, éloigne les animaux dangereux, permet de cuire la viande et peut durcir les pointes de ses armes de bois. Il perfectionne aussi la taille de la pierre en produisant le biface. Celui-ci devient un outil permettant de fabriquer d'autres outils, notamment des lances plus aiguisées.


Un biface (cliquer pour agrandir)

Source

Avec l'Homo erectus apparaît une forme de division du travail ainsi qu'une forme de pouvoir. Le travail d'un individu va déterminer son pouvoir dans le groupe.

L'Homo neanderthalensis (l'homme de Neandertal)

L'homme de Neandertal était l'espèce la plus proche de l'Homme, mais il n'est pas son ancêtre. Toutefois, il a côtoyé le véritable ancêtre de l'Homme, l'Homo sapiens. Il a vécu entre 200 000 et 30 000 av. J.-C. en Europe et au Proche-Orient. Sa disparition demeure mystérieuse encore aujourd'hui.

Neandertal est un site préhistorique d’Allemagne où fut découvert, en 1856, le premier squelette fossile humain du genre appelé homme de Neandertal.

Son alimentation repose avant tout sur la viande, ce qui ne l'empêche pas de pratiquer la cueillette. Avec ses nombreux outils, comme les haches et les lances, il peut chasser le gros gibier (mammouth, cerf, renne). Comme c'est le cas chez l'Homo erectus, le travail détermine le pouvoir des individus à l'intérieur du groupe. Par conséquent, le meilleur chasseur domine le groupe.


Reconstitution d'un homme de Neandertal (cliquer pour agrandir)
Source

Avec l'homme de Neandertal apparaît une nouvelle pratique : l'enterrement des morts. On enterre systématiquement les morts, que ce soit des hommes ou des femmes, qu'ils soient jeunes ou âgés.

L'Homo sapiens (l’«homme savant»)

L'Homo sapiens a les mêmes caractéristiques physiques que l'Homme d'aujourd'hui. Il est apparu vers 200 000 av. J.-C. Il a peuplé tous les continents, excepté l'Antarctique, en traversant sur les glaciers qui reliaient alors les continents. Avec la disparition de l'homme de Neandertal vers 30 000 av. J.-C., l'Homo sapiens est le seul représentant du genre humain.


L'Homo sapiens (cliquer pour agrandir)
Source

La production d'outils augmente considérablement avec l'Homo sapiens. En effet, les outils se sont multipliés et lui permettent, entre autres, de se fabriquer des vêtements et des habitations adaptés à des climats plus difficiles. Pour faire ses outils, il utilise la pierre polie, l'ivoire, les bois d'animaux et même les os. Il est nomade, mais il reste plus longtemps au même endroit. Cela fait en sorte que ses techniques de chasse se peaufinent. De nouvelles armes permettent d'abattre de grands animaux à distance, ce qui réduit les risques reliés à la chasse.

Il y a une plus grande division du travail : les hommes et les femmes ont des tâches différentes qui se complètent. Selon les archéologues, les hommes chassaient et fabriquaient des outils, tandis que les femmes s'occupaient, entre autres, de la cueillette et des enfants.

Avec tout ce qu'il produit (outils, armes, bijoux, vêtements), l'Homo sapiens fait des échanges avec d'autres groupes. Plusieurs de ces objets ont été retrouvés dans des sépultures. Cela a permis de savoir qu'il y avait déjà à ce moment une hiérarchie sociale. Les personnes qui exerçaient le pouvoir étaient enterrées avec plusieurs objets comme des bijoux et des vêtements spéciaux.

Le langage va se développer de plus en plus, ce qui va entraîner plusieurs conséquences. Tout d'abord, l'Homme peut échanger davantage d'informations, ce qui est très utile notamment durant la chasse. Également, une culture va apparaître et l'on commence à transmettre cette culture ainsi que plusieurs connaissances par l'oralité.

Les premières oeuvres d'art de l'Homme datent de 29 000 av. J.-C. Plusieurs de ces oeuvres (gravures, peintures rupestres) ont été retrouvées dans des grottes où vivaient des groupes. C'est le cas notamment de la célèbre grotte de Lascaux située en France.


Peinture d'un cerf se trouvant dans la grotte de Lascaux (cliquer pour agrandir)
Source

Les vidéos
Les exercices
Les références