Autres t1026

Comment aider mon enfant à gérer son stress?

Le stress est essentiel à la motivation, le plus grand problème a lieu lorsqu’il devient envahissant et paralyse le jeune.

Parfois, votre jeune ne vous dira pas qu’il est stressé, de là l'importance de discuter avec l’enseignant pour en apprendre plus sur le comportement de votre jeune dans un contexte d'apprentissage.

Des signes révélateurs

Le stress se manifeste de façon objective, observable. L'excès de stress peut même provoquer certains symptômes (variables selon les individus) :

  • Maladies de peau
  • Fatigue
  • Migraine
  • Nausée
  • Anxiété
  • Bégaiement
  • Agressivité
  • Dépression
  • Sautes d'humeur
  • Maux de ventre
  • Irritabilité
  • Problèmes de sommeil
  • Perfectionnisme
  • Difficulté d'entreprendre
  • Petites maladies à répétition 

En tant que parent, ce que vous pouvez faire

1. Prenez le temps d’écouter votre jeune, et ce, régulièrement. Donnez-lui confiance en relevant souvent ses forces individuelles.

2. Encouragez-le à faire de l'exercice. Il est prouvé que faire de l'exercice aide à mieux gérer ses émotions et à mieux accueillir les situations stressantes.

3. Préconisez une alimentation équilibrée et à des heures régulières. Une bonne alimentation régularise les émotions. Assurez-vous que votre jeune ait toujours une collation énergisante à portée de la main (barre tendre, fruits, légumes, etc.).

4. Assurez-vous qu'il dorme bien. De bonnes nuits de sommeil favorisent la stabilité des émotions.

5. Faites attention aux messages que vous envoyez à votre enfant. Ceux-ci peuvent contribuer à le rendre nerveux. Il est de votre devoir de le rassurer et de lui dire que ce n'est pas grave s'il ne performe pas à l'école. L'important, c'est qu'il apprenne, qu'il fasse des efforts et qu'il se dépasse lui-même.

 

Quand vous dites à votre jeune qu’il peut faire mieux, pour lui, ça veut dire qu’il a échoué. Soyez indulgent, misez sur la valorisation de ses aptitudes individuelles et encouragez-le à relever des défis à sa portée.

Favoriser une meilleure gestion de l’anxiété lors d’un examen

Dans le fait d'être stressé ou non, ou de l'être plus ou moins, ce qui compte le plus, c'est la façon dont nous percevons la situation. Si nous avons l'impression que nos capacités sont insuffisantes, que notre bien-être est mis en danger, que nous n'allons pas pouvoir faire face à cette situation, alors le stress est au maximum. On ressent un sentiment de malaise, d'impuissance, d'angoisse. On doute de soi.

En tant que parent, ce que vous pouvez faire

1. Si votre jeune est déjà nerveux de nature, assurez-vous qu'il ne soit pas à la dernière minute pour étudier un examen important, ainsi il sollicitera davantage sa mémoire à long terme. Les informations emmagasinées dans la mémoire à long terme ont besoin d'un très grand choc pour tomber dans l'oubli.

2. Aidez-le à planifier ses périodes d'étude (préconisez plusieurs petites périodes). Réviser souvent la matière à l'étude pour l'examen, et ce, plusieurs jours à l'avance aidera à diminuer l'effet du stress sur les connaissances à mémoriser.

3. Avant un examen, suggérez à votre jeune de visualiser un souvenir heureux : le souvenir d'un moment où il se sent heureux ou détendu peut contribuer à apaiser son stress.

4. Suggérez-lui d'apporter un objet significatif : les repères, même tout petits, sont rassurants.

5. Avant l'examen, proposez-lui quelques périodes de relaxation pour faire de la projection positive. Visualiser le moment de l'examen en écoutant de la musique relaxante par exemple peut aider à associer une évaluation à une idée plus positive.

 

Les obstacles à la réussite, comment les contrer ?
Trucs pour se sentir prêt à attaquer une période d'évaluation
Une routine de travail, c'est bien; si elle est stable, c'est encore mieux

Les vidéos
Les exercices
Les références